Boris Johnson boira une pinte tout à l’heure en terasse quand la France commencera seulement à copier la stratégie vaccinale du Royaume-Uni

Aujourd’hui, le Royaume-Uni commence à revivre : il est possible de boire un verre en terrasse, d’aller se faire chouchouter dans son salon de beauté favori, de redessiner ses tablettes de chocolat dans sa salle de sport ou encore de flâner dans les boutiques dites « non essentielles » et le 17 mai 2021, c’est à dire demain, les Anglais pourront déguster un menu tant attendu dans un restaurant!

Pendant ce temps-là, la France sera toujours sous cloche, les enfants tenteront de se connecter à distance pour suivre les cours, les services de réanimation continueront d’asphyxier, les pharmaciens et médecins verront leurs patients se diriger vers les vaccinodromes, fautes de doses qui leur sont allouées…

L’accélération de la vaccination promise par le gouvernement oblige Olivier Véran à copier le modèle britannique.


Un retard inadmissible!

Il faut se replonger dans le passé pour mesurer l’ampleur du revirement français : dans un communiqué du 11 janvier 2021, l’Académie Nationale de Médecine confirmait les avis favorables de l’OMS et de l’ANSM à retarder de quelques semaines l’injection de la deuxième dose afin d’augmenter le nombre de primo vaccinés sur le territoire, et cela, même si le taux d’efficacité pouvait en être diminué.
Le brexit aura prouvé que l’Union (européenne) ne fait pas forcément la force. Il aura fallu attendre 4 mois après la prise de risque du Royaume-Uni d’avoir vacciné un maximum de personnes dans sa population (32 millions au Royaume-Uni, 10 millions en France) pour qu’Olivier Véran annonce aujourd’hui dans le JDD sa nouvelle stratégie vaccinale :

A partir du 14 avril 2021, la durée entre deux injections des vaccins à ARN messager, soit à ce jour, le vaccin Pfizer ou Moderna, se fera à 42 jours au lieu de 28 jours, à l’exception des patients de plus 75 ans et des immunodéprimés.

L’argument avancé aujourd’hui par le Ministre de la Santé : « Ça va nous permettre de vacciner plus vite sans voir se réduire la protection«  aurait dû être avancé dès le mois de janvier 2021, voilà pourquoi on perd tant de temps!

Un commentaire

  1. Parce que vous croyez encore que sans « pass » vous pourrez sortir ? La vaccination à ARNm est une crasse absolue et la porte ouverte à tous les abus.

Laisser un commentaire