(Video) Bagarre générale aux Assises de la part des acquittés de l’incendie volontaire de policiers à Viry-Chatillon en 2016

Les peines ont donc été plus légères que lors de la première sentence pour les treize prévenus suspectés d’avoir mis le feu volontairement au cocktail molotov à un véhicule transportant des policiers à Viry-Chatillon en 2016. A bord, un adjoint de sécurité de 28 ans et une gardienne de la paix de 39 ans.

Au final, lors de ce procès à huis clos, cinq prévenus ont écopé de 6 à 18 ans de prison ferme, et pour huit autres, des acquittements ont été prononcés. Trois étaient mineurs au moment des faits.

A l’issue du verdict, vers 1 heure du matin, au bout de quatorze heures de délibérations, des personnes acquittés s’en sont de nouveau pris à des personnes présentes au procès dans le box des accusés ainsi qu’à des gendarmes. La présidente de la Cour d’assises a dû être exfiltrée. Des renforts de gendarmes ont dû être demandé pour assurer la sécurité de tous.

Le journaliste indépendant Clément Lanot a pu filmer l’extérieur de la salle d’audience lors de la bagarre:


Un « naufrage judiciaire »

« Nous venons d’assister à un naufrage judiciaire. Une bagarre générale a éclaté. De ce que j’ai vu, certains accusés qui venaient d’être acquittés ont tenté d’en agresser un autre, ont pris à parti les gendarmes, dans une scène d’une violence que je n’ai jamais vue en 25 ans d’assise. »

Thibault de Montbrial, avocat d’un des policiers, RTL

Du côté de la police, les réactions sont outrées, considérant pour Grégory Joron, secrétaire général délégué d’Unité SGP-Police-FO, qu’ « on se retrouve avec moins de coupables et des peines moins lourdes qu’en première instance ».

« C’est ridicule, on a pu voir la vraie nature des accusés, puisqu’au rendu du verdict, ça s’est transformé en guérilla dans le box des accusés, et dans la salle d’audience. C’est une décision déplorable ».

Perrine Sallé, porte-parole de Femmes de forces de l’ordre en colère (FFOC) 

2 commentaires

  1. Il serait intéressant de connaître le nom du Procureur…. Celui qui trouve que ces gentils jeunes gens sont « une chance pour la France »…

  2. J’ai bien fait d’attendre avant de poster – surtout quand on voit comment les racailles de Tourcoing ont toujours été bien aimé avec Darmanin.

Laisser un commentaire