L’essentiel de l’interview de Bruno Retailleau au « Point » sur l’échec de Macron face à l’immigration de masse et au terrorisme

Le Sénateur LR de Vendée, Bruno Retailleau, était interviewé dans Le Point (article payant) le lendemain de l’attentat qui a vu un islamiste de 36 ans, titulaire d’un titre de séjour depuis peu, égorger lâchement Stéphanie Monfermé, une policière administrative à Rambouillet.


Guerre totale pour sauver notre Nation

Il clame que contre l’islamisme, l’Etat doit déclarer une Guerre totale, sans céder un pouce à l’ennemi. Car c’est bel et bien une « guerre de civilisation » (théorisée par l’américain Samuel Huntington en 1996) qui nous est déclarée. Cette guerre ne concerne pas que notre sécurité mais aussi « notre identité, nos coutumes, nos valeurs, et notre mode de vie ».

Ce qui se joue aujourd’hui, c’est la survie de notre Nation et de l’Europe en tant que civilisation. C’est pour cela qu’il faudra tourner le dos à la repentance à laquelle le Présidence Macron se prête depuis le début du mandat, car, comme le dit le parlementaire, « à cultiver la honte de soi, on ne récolte que la haine des autres ».

« L’angélisme, ça suffit »

Bruno Retailleau, Le Point, 25 avril 2021

En finir avec le laxisme migratoire

D’après le sénateur, aujourd’hui le « laxisme migratoire est une bombe placée au cœur de notre pays », ainsi qu’un refus d’aborder de front la question de l’assimilation. 

Pour affronter l’islamisme dans les meilleures conditions, il ne pas nier comme le fait le gouvernement actuel le lien entre le terrorisme et l’immigration de masse. D’ailleurs, le terroriste qui a tué une policière à Rambouillet aurait dû être expulsé depuis 10 ans. Il faudra casser la circulaire Valls* du 28 novembre 2012 qui dicte de nouveaux critères pour les régularisations et recriminaliser la présence illégale en France. De plus, à cause de la loi Collomb, on a encore plus ouvert la possibilité de l’immigration familiale.


Lutter contre le communautarisme islamique

Concernant la Loi dite sur le séparatisme, elle a mis de côté des mesures comme l’interdiction du voile pour les fillettes ou pour les accompagnatrices scolaires. La majorité a rejetée au moins 37 propositions de Loi de la Droite dans ce domaine précis depuis 2017. Il est pourtant indispensable pour traiter toutes les manifestations de ce que le spécialiste du terrorisme Gilles Kepel pointe comme le « djihadisme d’atmosphère ».


Faire appliquer les lois existantes

Sur tous ces sujets, on doit adapter notre Droit, en expulsant les illégaux du territoire en faisant pression sur la politique de visas et les aides aux pays d’origine. Il faut expulser les délinquants et criminels étrangers, qui représentent actuellement plus de 23% de la population carcérale, en leur soustrayant préalablement la nationalité française.

Tenir nos frontières et lever les obstacles de notre Droit pour faire exécuter les reconduites à la frontières y compris par référendum, ce n’est qu’à ces deux conditions qu’on pourra rendre aux français la protection qu’ils réclament à juste titre.

Un commentaire

Laisser un commentaire