AccueilPolitiqueBillet d'humeur(Extrait) Philippe Bilger: Ce n’étaient que des catholiques après tout!

(Extrait) Philippe Bilger: Ce n’étaient que des catholiques après tout!

Tribune outrée de Philippe Bilger au sujet de l’agression de catholiques à Paris sur lequel le Parquet de Paris ne prend pas la peine de ses saisir.

Je suis un pécheur. Je suis un catholique à la pratique imparfaite, intermittente, un catholique de culture, de transcendance, de doute, d’incertitude, d’espérance, d’indignation et de désespoir, un catholique qui ne peut pas croire au néant et qui pourtant le craint. Mais un catholique de combat et, si possible, de lucidité. Aussi quand Monseigneur Aupetit réclame l’égalité de traitement entre toutes les religions et que le catholicisme ne soit pas stigmatisé et agressé, je le trouve bien naïf. Comme si l’Eglise, d’abord, n’y avait pas mis du sien et qu’à force de se courber, elle n’avait pas favorisé les coups.

Trois cents catholiques, femmes, enfants, personnes âgées, ont été honteusement insultés. On leur a jeté des saletés, des immondices, certains ont fait l’objet de violences. Parce qu’ils voulaient honorer la mémoire des prêtres assassinés sous la Commune de Paris. Quelle intolérable prétention ! Ils ont déposé plainte contre X mais le Parquet de Paris n’avait pas jugé bon d’ouvrir une enquête d’initiative. Ce n’étaient que des catholiques après tout! Lire la suite

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :