(Vidéo) Darmanin considère que Macron incarne les « valeurs de la Droite » après avoir écrit qu’il était un « poison définitif » en 2017

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a donné une petite baffe à ses amis ministres en indiquant qu’il était le seul de l’exécutif à avoir connu un grand succès électoral dans son fief de Tourcoing. Et pour expliquer le score pitoyable d’En Marche aux régionales et aux départementales, il incrimine… “la visio”.
Dans une longue interview au Figaro Abonnés, le locataire de la place Beauvau explique à quel point il trouve que le locataire de l’Élysée est « de droite » (lol) et qu’en conséquence de quoi toute la droite dont son « ami » Xavier Bertrand devrait soutenir le Président sortant.

« Ce que je pense, c’est que les valeurs de la droite républicaine se retrouvent chez Emmanuel Macron: le travail et l’effort, l’ordre et la sécurité ».

Gérald Darmanin, interview au Figaro, 02/07/2021

Tout est son contraire

Faut-il rappeler, maintenant que les tweets défavorables à Macron ont été effacés de son compte Twitter, les propos du même Gérald Darmanin en 2017 au sujet de celui qui n’était alors que le candidat de la gauche à ses yeux et qu’il qualifiait « d’incarnation du vide »?

« Comme le caméléon, Emmanuel Macron change, se transforme sous nos yeux. De gauche, il l’est évidemment, par son histoire, ses actes, son créateur. Mais, ce qu’il est, surtout, c’est populiste. Et puis enfin, il y a le populisme light, nouveau, à visage humain, comme aurait dit l’autre : le bobopulisme de Monsieur Macron. (…) Un populisme chic, avec un beau sourire, de beaux costumes, une belle histoire. Il dit, comme dans le roman de George Orwell, le contraire de ce qu’il est (‘je suis contre le système’) alors qu’il est bien sûr le pur produit du système. On ne fait pas mieux : beaux quartiers, belles études, belle fortune, belles relations. (…)
Le bobopulisme c’est la version light, la version Canada Dry de tout ce que l’on connaissait déjà. Il s’intéresse aux citoyens de la mondialisation heureuse. Il est le candidat de ceux qui réussissent et de ceux qui vont réussir. Mais derrière ce populisme, se cache le drame de la France : celui de ne pas dire la vérité aux Français, de ne pas faire de réformes, de ne pas préciser ses intentions. C’est la fin de la Ve République telle qu’on la connaît : Emmanuel Macron n’aura pas de majorité, ou alors de circonstances, et cela durera ce que dure les amours de vacances. Loin d’être le remède d’un pays malade, il sera au contraire son poison définitif. Son élection, ce qu’au diable ne plaise, précipiterait la France dans l’instabilité institutionnelle et conduira à l’éclatement de notre vie politique. »

Gérald Darmanin, tribune contre Emmanuel Macron, janvier 2017, cité par BFMTV

Sur ce même thème: quand les ministres de Macron… critiquaient Macron.

Un commentaire

  1. Darmanin est un arriviste, et maintenant le clown de Macron. Il devrait avoir honte et au lieu de cela il fanfaronne. Il ne devrait nullement représenter la Droite, il n’en fait pas parti.

Laisser un commentaire