(Vidéo) Anne Hidalgo tente de contourner les 35 heures au nom de la « pénibilité » supposée de travailler dans la capitale

L’une des plus sérieuses candidates du Parti socialiste à l’élection présidentielle, Anne Hidalgo, est donc capable de faire voter au Conseil de Paris des dispositions hors-la-Loi pour ne pas que ses agents municipaux, répartis dans 300 métiers différents, ne travaillent davantage.

C’est en tous cas le verdict du Préfet de la région d’Ile-de-France et de Paris, Marc Guillaume. Il a constaté dans une note rendue publique par les Echos, qu’ils ne travaillent pas 1.607 heures annuellement, comme la Loi l’y oblige depuis le début de l’année, mais plutôt 1.552 heures et que les discussions pour augmenter le temps de travail y étaient repoussées à plus tard.

Lors de sa séance de début juillet, Anne Hidalgo a par ailleurs créé 3 jours de congés supplémentaires pour ses agents, au nom de «l’intensité et l’environnement de travail particulier spécifique à la ville-capitale» (prière de ne pas rire).

Autre dispositif curieux: des journées de RTT en plus contre quelques minutes de travail supplémentaires par jour ainsi que des «jours de fractionnement», pour ceux qui posent huit jours de congés entre novembre et mars.

A la mairie de Paris, sous la pression du Préfet et du gouvernement, on répond que le dispositif « affiné » ne sera discuté qu’au Conseil de Paris de Novembre pour une application… en septembre 2022.

Un commentaire

Laisser un commentaire