Le clandestin marocain demandait avec ses quatre amis aux femmes qu’ils croisaient sur une plage des Landes de se rhabiller

Cette information de Sud-Ouest est à la carrefour de tous les malheurs français de l’immigration, de l’islamisme et de l’impuissance publique. Un marocain de 25 ans avec obligation de quitter le territoire (OQTF) s’était improvisé en agent de la charia (loi islamique) avec quatre de ses amis. Venu de la Mayenne vers la région bordelaise, il avait fait un crochet par la plage de Messages dans les Landes, il arpentait la plage à la tête de sa milice islamique en demandant à toutes les femmes qu’ils croisaient de se couvrir au nom d’Allah.


La prison à cause du viol du contrôle judiciaire

Ils furent arrêtés rapidement par les CRS maîtres-nageurs sauveteurs locaux. Et du groupe d’hommes, seul le marocain a été déféré devant le tribunal cette semaine.
Devant le juge, il a prétendu qu’il n’était pas celui qui avait déjà écopé de sept condamnations, mais que c’était un homonyme. Une technique classique des multirécidivistes.
Et a nié, contre tous les témoins, être l’auteur des faits: «Un groupe de copains m’a appelé, je suis venu, mais ce n’est pas moi qui ai demandé aux femmes de se couvrir». Pourtant c’est bien lui que la France était censé renvoyer au Maroc, bien qu’il soit pacsé et ait un enfant. Circonstance aggravante, il avait violé son contrôle judiciaire en Mayenne. Il a écopé de trois mois de prison avec mandat de dépôt. Où il ne risque pas de croiser des femmes dénudés.

Laisser un commentaire