La réponse cinglante d’Eric Zemmour à la décision du CSA de le considérer comme un homme politique

Communiqué de presse d’Eric Zemmour du 8 septembre 2021:
Censure: le CSA prend désormais le relais des juges

« Relaxé à 16 heures par la justice pour un énième procès politique, j’ai la joie d’apprendre à 19 heures qu’on essaie de me faire taire par un autre moyen. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a donc rendu publique ce 8 septembre une étrange «expertise juridique» aux termes de laquelle je serais devenu une «personnalité politique» méritant que mon temps de parole dans les médias soit décompté.

Je dois avouer qu’après les menaces du gouvernement à mots à peine couverts depuis des semaines, cette décision ne m’étonne guère. Pourtant, cette intimidation porte atteinte à l’exercice de mon métier, et, pire, au principe de pluralisme des idées et de l’expression, que le CSA est justement censé assurer sur les antennes de radios et les chaînes de télévision.
Comme éditorialiste, j’ai toujours pris des positions d’ordre politique – et dans la profession, je suis loin d’être le seul ! Je dispose, en cette qualité, de la carte de presse n°57111, qui protège ma liberté d’opinion et d’expression en toutes circonstances.

A l’inverse, le CSA n’a ni le droit ni la légitimité de juger de l’opinion des gens, et a fortiori de celle des journalistes, dont les droits sont garantis par la Loi de notre République. Le président du CSA le disait pourtant fort justement dans le Figaro, le 27 janvier dernier :

«La réponse est donc très claire : le CSA ne décomptera pas le temps de parole des chroniqueurs dans celui des partis politiques. Ce n’est pas le rôle qui lui est assigné par la loi audiovisuelle de 1986.»

Roch-Olivier Maistre, président du CSA, « Le CSA n’est pas la tribunal de l’opinion » Le Figaro, janvier 2021

Ce soir, le CSA a trahi sa mission et révélé sa partialité idéologique: il suffit de regarder dans le détail les parcours des membres qui le composent pour s’en convaincre ! J’aurais tant aimé que les institutions de mon pays cessent de s’attaquer toujours aux mêmes et pensent, enfin, à l’intérêt général.
Pour ma part, je ne me tairai pas ».

Eric Zemmour

2 commentaires

  1. Oui la France est devenu une dictature depuis bientôt 10 ans avec un juge du PNF nommé par l’état et par la gauche plus generalement avec ses bras armés que sont les juges du syndicat de la magistrature amis de madame Taubira, quelques journeaux très engagés le CSA dont le président est nommé par le gouvernement et en charge de faire taire l’opposition et nous avons les affaires qui sortent avant et pendant les campagnes electorales ce fu le cas pour Sarkozy avec des affaires comme Bettancourt qui lui a coûté des voix et fait perdre l’election au profit de Hollande ,cinq années après ce fu les soit disant affaires Fillon qui ont permi de faire elire Macron , Wauquiez a été villipendé dans les médias dès qu’il a été favori pour prendre la tête de LR , maintenant c’est Zemmour la bête noire de la gauche et de Macron interdit d’antenne donc on lui coupe les vivres . Demain dès que nous connaitrons la personnalité choisi par LR il est évident su’une chasse sera ouverte. Il serait temps que les Français ouvrent les yeux et se debarrasse de Macron des verts et des socialistes

Laisser un commentaire