L’enfer perpétuel des habitants du « quartier de la soif » à Lille

Depuis février 2020, un collectif d’habitants des rues Masséna et Solférino à Lille proteste contre la dégradation de ses conditions de vie dans ce qui s’appelle le «quartier de la soif». On ne compte plus les agressions au couteau, vols violentsbruit tapageur, et problèmes de circulation aux alentours des bars de nuit jusqu’au petit matin.


Conseil de vie nocturne

Face à lui, la maire fait la sourde oreille depuis des années. La réponse de la mairie de Lille: un « conseil de la vie nocturne » et la promesse de plus de caméras et d’effectif de policiers. Mais dans les faits, les policiers se font toujours attendre et restent souvent coincés au pied des immeubles. Et pendant ce temps, beaucoup d’habitants quittent le quartier ou songent à le faire.

C’est le cas de ce couple qui habite Rue Masséna qui confie à Lille Actu avoir envisagé de dormir à l’hôtel pour pouvoir se reposer plus de 3 heures par nuit :

« Cette fois, ce sont des étudiants qui ont fait une soirée chez eux, jusqu’à 8h30 du matin, en mettant une enceinte au bord des fenêtres ouvertes, musique à fond. »

Actu.fr

La réponse de la mairie de Lille: conseil de la vie nocturne

Laisser un commentaire