Le collégien menace son prof de décapitation, puis retourne en cours… sans conseil de discipline

Le « pas de vague » continue à l’Education Nationale ! Il y a trois semaines, un collégien scolarisé au collège Raymond Aubrac à Pont-Sainte-Maxence, dans l’Oise, a menacé son professeur d’histoire-géographie, que son entourage qualifie de « très gentil », de l’égorger pour une histoire dérisoire de copie non rendue. Le professeur a déposée une main courante à la gendarmerie pour menaces de mort.


Pas de conseil de discipline

Depuis, le professeur a été mis en arrêt de travail. L’élève en question n’a été exclu que 3 jours, sans conseil de discipline. Le coupeur de tête en herbe est revenu en cours revenu en cours, comme si de rien n’était. Mais pas le professeur, qui n’avait toujours pas réintégré l’établissement au 18 octobre 2021. Il n’y a pas à dire, la tolérance zéro est implacable dans cette belle administration !

Un commentaire

  1. et si la petite ordure passe à l’acte, l’éducation nationale et les professeurs rendront hommage au supplicié, comme des faux derches qu’ils sont tous, un abruti criera encore la sentence islamique, on allumera des bougies, on pleurera, on demandera des mesures de sécurité qui ne viendront jamais. Ainsi ira la vie désormais en France, de défilés de pleutres aux hommages présidentiels de théâtreux car on ne peut pas laisser l’horreur perdurer et célébrer les victimes.

Laisser un commentaire