(Vidéo) Pour Anne Hidalgo, les sondages n’interrogent « jamais » les classes populaires

Quand le Parti socialiste a la fièvre, Anne Hidalgo casse le thermomètre. La candidate-qui-jurait-ne-jamais-l’être a déclaré sur BFMTV que les instituts de sondages n’interrogeaient jamais les classes populaires. Pourquoi n’y avait-on pas pensé plus tôt?

Un commentaire

  1. Bon, comment lui dire ?
    Elles ne sont pas interrogées pas plus que les parisiens, mais cela elle doit le savoir puisque c’est pour cela qu’elle est encore là.
    Maintenant de sa remarque, je peux déduire où est pour elle sont électorat ; ainsi, elle comme toute la gauche sont des démagos en puissance, ne pouvant vivre que d’une misère qu’ils entretiennent et qu’ils font vivre toujours à la limite de la noyade, passant ainsi pour des héros du quotidien, à petits coups d’aides CCAS et autres.
    A quand une politique qui ose redresser la France ? Pour cela c’est plutôt la droite qu’il faut interroger, pas ceux qui nous vendent aux émiratis, aux frères musulmans, au Quatar, …

Laisser un commentaire