Voie du périph’ parisien supprimée par Anne Hidalgo: les franciliens disent non!


Sur le périphérique parisien, Anne Hidalgo, « s’est engagée à supprimer une voie de circulation actuellement ouverte à tous afin de la réserver exclusivement aux bus et au covoiturage« . La première étape se ferait lors des JO de 2024 où cette voie serait réservée aux participants (athlètes, officiels, personnel médical).

Avec une voie en moins, on se rend vite compte que les embouteillages vont s’amplifier. De plus, qui dit augmentation des embouteillages dit augmentation de la pollution, donc l’argument écologique de la Maire de Paris ne tient pas la route un seul instant.

Avec cette mesure, ce seront encore les Français qui travaillent et qui se lèvent tôt qui seront pénalisés. Rappelons-le, le périph, c’est 1,2 million de trajets quotidiens dont 40% (480 000) de banlieue à banlieue. Encore une fois, Madame Hidalgo pense uniquement aux parisiens intra muros et ne se soucie guère des banlieusards.


Une consultation de la région Ile-de-France

La Présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, propose une consultation en ligne jusqu’au 30 novembre pour dire oui on non à la transformation de cette voie. Les deux femmes, candidates toutes les deux à la Présidentielle, vont encore s’entredéchirer du fait d’une complexité majeure: la ville de Paris est propriétaire du périph’ mais ce sont majoritairement les franciliens qui l’empruntent.

Dans une étude de la Mairie de Paris en début d’année, les automobilistes interrogés sont majoritairement contre à la fois la baisse de la vitesse à 50 km/h et à la restriction des voies de circulation:

« De manière générale, la place centrale qu’occupe aujourd’hui le boulevard périphérique dans le quotidien de ses actuels usagers le rend très sensible à toute mesure visant à modifier sa configuration`. »

Conclusions de l’étude de la Mairie de Paris sur les usagers du Périphérique, le Parisien, février 2022

On n’ose croire que la Maire de Paris ne compte pas sur sa nouvelle trouvaille pour franchir la barre de 5% dans les intentions de vote à la Présidence de la République.

Laisser un commentaire