Une famille algérienne irrégulière squatte l’appartement d’un sexagénaire: la justice l’oblige à payer « leurs factures » d’eau

C’est dans le 15ème arrondissement de Marseille que ce malheureux homme de 66 ans possède un appartement. Depuis cinq mois, celui-ci est squatté par une famille algérienne de quatre individus, en situation irrégulière.
En droit français, si l’on constate l’occupation illégale de son bien au delà de 48 heures après les faits, l’expulsion est impossible. C’est malheureusement ce qui est arrivé à ce français qui explique: « Je ne peux ni entrer dans la cour, ni entrer dans mon domicile ».

Les squatteurs ont bien sûr changé les serrures et des locataires inattendus supplémentaires squattent aussi l’appartement, il s’agit de moutons, accrochés au radiateur.

Le propriétaire porte plainte et prend un avocat pour défendre sa cause, le verdict de la justice est à peine croyable : il ne peut récupérer son bien et de surcroît il est « responsable si on coupe l’eau aux personnes qui vivent à l’intérieur, même si elles sont sans droit ni titre« .

On marche sur la tête!

Un commentaire

  1. Si ce n’est pas carrément du remplacement de population avec mise en esclavage (de payer les factures !) il faut absolument nous expliquer ce que c’est, avant que toutes ces affaires cumulées ne pètent à la gueule de ceux – quel que soit le niveau de leur implication, qui ont organisé tout cela !

Laisser un commentaire