jean paul delevoye quatre mois avec sursis
  • Temps de lecture du texte - de:1minute • Partage autorisé en copiant le nom du site

« L’honnête homme » « qui aurait pu rester tranquillement chez lui à regarder la télévision« *, selon les mots de son collègue de l’époque au Gouvernement Gérald Darmanin, n’ira pas en prison et ne sera pas inéligible.

Sa condamnation à quatre mois de prison ne figurera même pas sur son casier judiciaire. Et ce grâce à la procédure du plaider-coupable qu’il a utilisé. Bref, pour Jean-Paul Delevoye, l’ex-commissaire aux retraites de Macron, c’est une sentence d’une mansuétude bienvenue pour pouvoir tranquillement rentrer chez lui.

Petit rappel des faits: Rentré au gouvernement, « l’honnête homme » rend sa déclaration de patrimoine et d’intérêts à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique avec « plus de dix jours de retard », en omettant huit fonctions supplémentaires, bénévoles et – pire – rémunérées (certaines grassement), ce qui sera révélé par la Presse dans un feuilleton qui va durer presque un mois. devant le tollé, il ira même jusqu’à rembourser 163.000 € aux compagnies l’ayant employé dans l’intervalle.

On souhaite de belles soirées devant la télé à monsieur Delevoye.

Laisser un commentaire