Anne Hidalgo propose une primaire… dans le dos de ses camarades socialistes

Dans les derniers sondages pour la Présidentielle, la gauche fait triste mine.
Selon la dernière enquête d’Ipsos, Jean-Luc Mélenchon atteint 8%, Yannick Jadot (EELV) 6%, Anne Hidalgo (PS) 5%, Arnaud Montebourg, 2,5%, tandis que le communiste Fabien Roussel n’est crédité que de 2%.

Ce soir, la maire de Paris a pris de court la direction du Parti Socialiste en proposant, dans les pas d’Arnaud Montebourg, à seulement quatre mois du premier tour de la Présidentielle, une primaire de la gauche qui est « prête à gouverner ensemble ». La candidate socialiste qui était censée faire un déplacement à La Rochelle (Charente Maritime), haut lieu du socialisme, aujourd’hui, a rebroussé chemin ce matin pour faire cette proposition.

Elle est même arrivée à se contredire entre le matin et le soir

Le parti socialiste s’est réunit en conseil national d’urgence ce soir.

Anne Hidalgo va-t-elle embaumer le « grand cadavre à la renverse » qu’est devenu le Parti de François Mitterrand comme l’appelait Bernard-Henri Lévy, en acceptant que Yannick Jadot voire Jean-Luc Mélenchon n’hypothèquent définitivement le Parti socialiste et ce qu’il lui reste de députés (31 actuellement) ?

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 003 444 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :