AccueilImmigrationIslamL'enquête choc sur le rejet massif de la laïcité par les lycéens...

L’enquête choc sur le rejet massif de la laïcité par les lycéens musulmans

La deuxième salve du sondage* de l’IFOP à l’initiative de la LICRA sur le rapport de 1.000 jeunes lycéens à la laïcité fait encore plus froid dans le dos que la première (dont nous avions parlé ici).

Ainsi, 65% des lycéens musulmans considèrent que les règles de la religion sont plus importantes que celles de la République française. Ils sont 40% de l’ensemble des lycéens à penser la même chose.


Contestation des enseignements

65% des professeurs ont affirmé avoir vu des élèves remettre leur cours en cause au nom de leur religion. Sont concernées : l’histoire, les sciences de la vie et de la terre, l’éducation sexuelle, le sport, les lettres, la musique.

Concernant les suites de l’affaire Samuel Paty, les chiffres sont édifiants : seuls 19% (contre 61% de l’ensemble des lycéens interrogés) des lycéens musulmans se montrent d’accord avec le fait de montrer des caricatures de religieux afin d’illustrer la liberté d’expression.


Des revendications tous azimuts

On y apprend que plus d’un lycéen sur deux (55%) a déjà été témoin d’une revendication religieuse au sein de son établissement au cours de sa scolarité. Les chiffres sont encore plus impressionnant dans les lycées classés prioritaires.

Parmi celles-ci, on trouve la demande de repas confessionnels (47%), ou le refus des cours de natation pour les jeunes filles musulmanes (31%). A ce sujet, les lycéennes Calista et Nico expliquent au micro de RMC* : « Dans certaines religions (NDLR: elles ne sont mentionnées, si tant est qu’elles soient plusieurs), on ne peut pas mettre des choses près du corps. Et on est obligés à la piscine, donc il y en a qui refusent mais elles doivent venir quand même. »

Parmi les choses moins connues : contester un arbre de Noël, la demande d’avoir des toilettes et des robinets séparés selon sa religion (voir le tableau ci-dessous).


Le réel n’existe pas

Preuve de l’explosivité de ces chiffres, les deux membres de l’ex-organe officiel de vigilance sur la laïcité, Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène, grands distributeurs de brevet d’islamophobie (comme à Elisabeth Badinter) qui ont reformé l’association de Loi 1901 la Vigie de la laïcité, a appelé les médias à ne pas relayer ces données, en critiquant la méthodologie de l’institut de sondage. De nouveau, ils mettent en avant la peur que ces informations ne « stigmatisent » les musulmans.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

  1. Si ils sont gêner d’être en France, il faut qu’ils s’en aillent de suite avant de finir par provoquer une riposte Française de Souche forte

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :