AccueilCOVID19Médecins expertsDr Gérald Kierzek: "Aucune mesure décidée par l'Homme ne pourra éradiquer ce...

Dr Gérald Kierzek: « Aucune mesure décidée par l’Homme ne pourra éradiquer ce coronavirus »

L’ancien directeur général de la santé WiIliam Dab (JDD, 25/12/2021), comme le médecin urgentiste et consultation de TF1 Gérald Kierzek (Le Figaro, 28/12/2021) le rappellent avec des mots plus clairs encore: « tout miser sur le vaccin est dangereux ».

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a indiqué la semaine dernière que la politique unilatérale de rappels de vaccins n’étaient en aucune manière la solution pour sortir de la crise du coronavirus qui frappe le monde depuis 2 ans maintenant.

«Aucun pays, aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel et les rappels ne sont pas un feu vert pour célébrer comme on l’avait prévu».

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, 22/12/2021

Mentir et angoisser les français, la stratégie Castex?

Ce sont les deux leçons de cette deuxième année entière de la crise du Covid-19:

  1. Le vaccin n’est pas la panacée.
  2. Le « pass vaccinal » que le gouvernement (après avoir juré du contraire) impose aux français ne s’arrêtera que quand on aura trouvé un traitement efficace contre le Covid, c’est en tous cas ce que pense Franz Quatreboeufs, délégué départemental du Modem (voir vidéo à partir de 10’52).

Comparatif des taux de létalité par pays

Nombre de décès pour 100 cas confirmés du Covid au 17 décembre 2021 – Université Johns Hopkins

Le gouvernement et ses promesses de retour à la « vie normale » (notre article) avec la vaccination de masse est rattrapé par la réalité. L’efficacité du vaccin (de 90 à 95%) est en chute continuelle devant les variants. Pire encore, concernant la limitation de la transmission, elle est passée de 60% à 40% depuis l’émergence du variant Delta. Dans l’intervalle, le gouvernement a ramené à trois mois le délai minimum après la deuxième dose.

L’Union européenne a commandé chez Pfizer-BioNTech 1,8 milliard de doses de vaccins entre fin 2021 et 2023.

Arriver à une « vaccination à la carte »

Seules choses certaines, le vaccin protège des formes graves de la maladie d’origine (avant les variants), et peut augmenter la probabilité de rester en vie de personnes dites à comorbidités (comme ceux qui ont une faible immunité métabolique). Aujourd’hui en France, on estime à 500.000 le nombre de personnes de plus de 80 ans qui n’ont toujours pas reçu de dose de vaccin contre la Covid. Il s’agit le plus souvent de personnes très isolées, qui n’ont pas vu de médecin depuis des lustres.


Vaccinez l’Afrique, pas les enfants

Le variant omicron est né en Afrique du Sud. Cela nous dit bien où se trouve le réservoir à variants. Pour ce qui est de la vaccination des enfants, c’est également une mesure qui divise au sein de la communauté scientifique. Ces doses ne seraient-elles pas plus utiles dans des pays où il existe des populations à risque (diabétiques, etc.) où la couverture vaccinale est bien moindre que dans l’hémisphère Nord ?

Le gouvernement a réussi à insérer un nouvel anglicisme dans la communication. Il s’agit de ce fameux effet « booster » de la troisième dose. Cela fait l’objet de publications notamment en Israël, et il surtout spectaculaire une dizaine de jours après la troisième/quatrième/cinquième injection.

Mais ce mot anglais n’impressionne nullement le variant omicron, qui continue à se propager allègrement. Et, par ricochet, à produire des anticorps dans la population qui pour l’essentiel, fait des formes asymptotiques… et éventuellement nous réinfecter, comme ce fut le cas de plusieurs ministres, pourtant vaccinés.


Emmanuel Macron « plaque » sa campagne de réélection sur le redémarrage du pays

Comme le disait David Lisnard en réaction aux dernières annonces du Gouvernement, l’effet « Ouf, on a sauvé le réveillon » est un puissant levier pour permettre de faire passer de manière indolore des mesures inefficaces contre le virus, comme le masque en extérieur dans les rues des grandes villes.

« Le président de la République s’est depuis un an affranchi des scientifiques pour trouver une voie de sortie de crise ; le vaccin est sa sortie de crise médiatico-politique mais en réalité c’est omicron qui pourrait l’aider fortement avec un redémarrage du pays et un retour à une vie normale« .

Dr Gérald Kierzek, Le figaro, op cit.

Une vie normale, sans Macron!


(Audio) Gérald Kierzek: « Les non vaccinés sont les boucs émissaires de la crise de l’hôpital public ! »

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

%d blogueurs aiment cette page :