francois pupponi condamne
  • Temps de lecture du texte - de:2min. • Partage autorisé en copiant le nom du site

François Pupponi, député Modem et ancien maire socialiste de Sarcelles (Val d’Oise) a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Pontoise au terme de dix ans d’enquêtes démarrées par des dénonciations anonymes. Il vient d’être condamné pour faux et usage de faux à verser une amende de 5.000 euros.
En cause, des dépenses indues effectuées entre 2004 et 2006, alors qu’il était maire et conseiller général du Val d’Oise, avec la carte bleue de la société d’économie mixte «SEM Sarcelles Chaleur», détenue à 60% par la municipalité. Piquant supplémentaire dans cette affaire, Pupponi n’est pas un amateur en matière de contrôle de dépenses, puisqu’il a été inspecteur des impôts (catégorie A) puis directeur divisionnaire des impôts en 2003, chargé du contrôle des sociétés. Cela ne s’invente pas.


Un hôtel à quelques kilomètres de son domicile

Avec cette carte, il aurait consommé 27.000 euros en retraits d’argent, 70 notes de brasseries et de restaurants de luxe à Paris, comme la Closerie des Lilas, ou le Train bleu. Il a également ripaillé dans la région de Sartène en Corse (ou se trouve sa maison familiale) ou à La Rochelle (où se déroule les journées d’été du Parti socialiste). Côté hôtels, on ne descend pas de standing:

Dans les dépenses les plus clinquantes recensées par la Justice, on trouve L’Hermitage gantois à Lille, un 5 étoiles à 233 € la nuit. Ou encore un hôtel 4 étoiles à 206 € la nuit… à quelques kilomètres de son domicile sarcellois. On ne sait jamais, en cas de cambriolage autant ne pas être trop loin de chez soi…


« Pas si grave »

En écoutant la défense du sieur Pupponi à la barre les journalistes présents ont vu le président du tribunal sourire à plusieurs reprises (Libération). Le parquet avait demandé 6 mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende. Les faits entre janvier et fin juin 2004 ont prescrits. Pour sa défense, le député de la majorité explique à l’AFP que :

«Le tribunal a considéré que les faits qui m’ont été reprochés ne sont pas si graves mais je vais malgré tout faire appel, car je les conteste complètement».

De son côté l’actuel maire socialiste de la ville de Sarcelles depuis le 28/06/2020, Patrick Haddad, a évoqué le fait que «d’autres éléments troubles apparaissent dans la gestion passée de cette SEM, si bien que nous allons continuer d’utiliser tous les moyens de droit à notre disposition pour que la lumière soit faite et que la Justice soit rendue jusqu’au bout».

De quoi laisser le temps au parlementaire Pupponi de prêcher sur la justice sociale sur l’antenne de CNews à 18h00 aux côtés de son comparse Karim Zéribi, condamné lui en appel, le 17 novembre 2021, pour… abus de confiance et abus de biens sociaux.

Laisser un commentaire