AccueilSociétéViolencesUn chiffre au plus haut : 12 millions d'armes en France pour...

Un chiffre au plus haut : 12 millions d’armes en France pour enfin se sentir protégé!

Cinq millions de Français possèdent une arme et ce chiffre augmente à la même vitesse que les faits de violence se multiplient. L’ensauvagement de notre Société incite de plus en plus de français à s’armer que ce soit dans les grandes villes ou dans les villages reculés.
Si vous avez une veille arme de votre grande père au grenier, vous devrez la déclarer, et ce d’autant plus facilement, qu’à partir du mois de février, un nouvel outil numérique : le système d’information sur les armes (SIA) sera opérationnel. Il a été présenté ce jour au Ministère de l’Intérieur.
Ces français qui sautent le pas sont professeurs, boulangers, cadres, bref, Monsieur tout le monde, ils n’ont simplement plus confiance ni en l’Etat ni en la justice, ils ne souhaitent pas « faire justice eux-même«  mais préfèrent prendre les devants quitte à tirer en l’air pour intimider un agresseur.

« Comment appelez-vous un pays où on peut se faire poignarder pour une place de parking, un “mauvais regard” ou une jupe un peu courte?»


Les armes illégales sont 4 fois plus nombreuses que les armes légales

D’après le Ministère de l’Intérieur, on comptait 5,4 millions d’armes en 2021. Si on compte les armes illégales, ce chiffre pourrait atteindre 20 millions. D’après le Small Arms Survey, un projet de recherche de l’Institut de hautes études internationales et du développement à Genève, plus de 12 millions d’armes sont réparties sur la France uniquement chez les français non professionnels.
Rien que le fusil de chasse, dit « à un coup par canon lisse », qui est le fusil le plus répandu en France, ne doit être ni enregistré, ni soumis à autorisation s’il a été acquis avant 2011 sauf en cas de décès ou de changement de propriétaire.

La France occupe la 24ème place au rang mondial en nombre d’armes: 19,6 armes pour 100 habitants et le trafic d’armes nécessite des moyens humains considérables pour venir à bout de ce fléau. Il faut traquer le « darkweb » avec des policiers expérimentés et surtout très nombreux, aujourd’hui ils arrivent à peine à traiter les affaires courantes…

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

%d blogueurs aiment cette page :