stephane bern les macron contre les eoliennes
  • Temps de lecture du texte - de:2min. • Partage autorisé en copiant le nom du site

Interviewé dans l’émission Sept à Huit sur TF1 ce dimanche, Stéphane Bern, le célèbre chroniqueur des têtes couronnées et défenseur du patrimoine, révèle que lors d’un vol au-dessus de la Beauce, le couple Macron a affirmé qu’il trouvait qu’il y avait trop d’éoliennes en France et incite Stéphane Bern à continuer son combat contre les éoliennes.

Depuis le confinement, le créateur du Loto du patrimoine, s’est retiré de la vie parisienne pour vivre dans le Perche à Thiron-Gardais dans un ancien collège royal militaire du XVIIIème siècle, quittant ainsi la saleté de Paris, telle qu’il la décrit lui-même:

«La saleté, les trous dans la chaussée, les chantiers permanents, le bruit, et surtout, surtout, la violence»

«Paris est devenu une poubelle où les gens se débarrassent de tout, n’importe où et n’importe comment. Où est passée la Ville Lumière ?»

Stéphane Bern – Le Figaro – 14/11/2021

Ce néo-rural respire désormais au fil des saisons à la campagne et explique que « nous » en parlant de lui, « les ploucs, les bouseux, on en veut plus des éoliennes » car, c’est la dévalorisation des maisons, le syndrome éolien, des tonnes de béton dans les sols, bref, c’est tout sauf écologique


La vérité éclate lors d’un vol d’hélicoptère

C’était à l’occasion de la commémoration du 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, le 2 mai 2019 que Stéphane Bern, en tant qu’Ambassadeur de la région Centre, était monté à bord du Super-Puma, l’hélicoptère présidentiel pour se rendre à Amboise, en Indre-et-Loire. Le Président, observant les éoliennes s’exclame: «C’est vrai que c’est moche» (…) «Il y en a trop, c’est vrai», rejoint en cela par son épouse Brigitte Macron.

On voit bien toute l’ambiguïté de la politique du « en même temps », c’est moche, il y en a trop et en même temps, « C’est une nécessitéc’est vital«  explique la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili (05/10/2021). Et le Président lui-même a exprimé le souhait de 8.000 en 2018 à 14.500 d’ici 2028-2030.

E-ce le manque d’oxygène en altitude qui a fait changé d’avis le Président? À moins que ce ne soit le désir insatiable de séduire son interlocuteur? En tous cas, il est important que les français aient eu vent de cette conversation.

Laisser un commentaire