AccueilPolitique(Vidéos) Mimi Marchand: de la prison à Emmanuel Macron

(Vidéos) Mimi Marchand: de la prison à Emmanuel Macron

Les fréquentations du couple Macron interrogent vivement sur leur conception du respect de la vie privée. Ils ont peu de scrupule à donner des leçons à tout bout de champ dans ce domaine comme dans d’autres quand ils sont conseillés par une femme qui est passée par la case prison en 1986 pour chèques sans provision puis dans les années 90 pour trafic de drogue. A cette époque, elle fut alors arrêtée au volant d’une fourgonnette remplie de haschisch.

Michèle (ou Mimi, le surnom que lui donne le couple macron) Marchand est présentée comme par la Presse la « copine du Touquet » à qui le couple confie les clés de sa maison (Vanity Fair, 04/06/2021), a été l’un des premiers soutiens de Macron pour sa campagne présidentielle, comme lors du rassemblement «Elles marchent», le 8 mars 2017. Elle est de nouveau au centre d’une affaire fâcheuse impliquant Karine Lemarchand, l’animatrice de l’émission L’amour est dans le pré. La reine de la presse people est accusée d’avoir extorqué des fonds suite à une « paparrazade » impliquant la fille de la star de M6.


L’attrait de l’argent

Selon des sources policières, l’histoire remonte à 2020 quand la fille de Karine Lemarchand est arrêtée par la police du 16ème arrondissement pour une infraction sans gravité, c’est alors qu’une amie de Karine va la récupérer. A ce moment là, Mimi Marchand contacte Karine pour « la faire chanter » en lui expliquant qu’un « stagiaire » de l’Agence photos Bestimage aurait pris des clichés « par hasard » de sa fille et qu’elle a du payer 3.500 euros pour les acheter. Karine Lemarchand paie un acompte de 1.600 euros en liquide et saisi l’IGPN en parallèle car elle a des doutes sur une fuite au sein de la police. Le pseudo stagiaire n’est autre que Sébastien Valiela, l’un des plus célèbres paparazzi de l’Agence.

Face à l’IGPN, Mimi Marchand ment éhontément et au vu des preuves de textos échangés entre les deux anciennes amies, elle finit à la troisième entrevue par reconnaître sa « manipulation« . Elle est mise en examen le 12 août 2021, pour « recel de violation du secret professionnel » et « extorsion de fonds ».

Hier, l’émission « Complément d’enquête » sur France 2 a tenté de mettre la lumière sur cette femme de 74 ans, influente dans les plus hautes sphères de la République qui a toujours su rebondir en côtoyant les grands voyous et le show biz.


Vidéos


Image: Capture d’écran de France Télévisions

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

%d blogueurs aiment cette page :