AccueilImmigrationIslamTribune de Ferghane Azihari sur l'islamisme en France

Tribune de Ferghane Azihari sur l’islamisme en France

Ferghane Azihari est délégué général de l’Académie libre des sciences humaines (ALSH). Né en 1993, il a suivi des études de droit et sciences politiques. Il est analyste en politiques publiques.

Le reportage de Zone Interdite sur l’islam radical diffusé hier soir mérite d’être vu (Notre extrait). Quelques points forts et points faibles.

Les points forts du reportage :

  • Une dissociation entre la frange radicale et dangereuse minoritaire ainsi que la majorité des «musulmans modérés». On voit cependant comment la première tente de faire un hold-up sur les seconds.
  • Une immersion passionnante dans l’écosystème de l’islam radical (librairies, écoles, services publics) qui atteste de l’engagement de ces acteurs pour un combat culturel et politique que nous sommes loin de mener.

Les points faibles :

  • Le reportage reprend l’angle et les éléments de langage officiels contre le «séparatisme». Angle qui brouille notre compréhension du phénomène. Les islamistes seraient inoffensifs s’ils n’étaient que des Amish soucieux d’élever des chèvres dans le Larzac. Leur démarche est impérialiste, pas séparatiste. Elle consiste – sous couvert de multiculturalisme – à imposer un ordre social régi par leurs codes.
  • Il y a une tendance à tourner autour du pot lorsqu’on parle de « communautarisme ». Terme qui veut tout et rien dire. Le reportage pointe et s’effraie d’une tendance à l’endogamie chez les musulmans. Mais quelle communauté ne pratique pas une forme d’endogamie culturelle/sociale ? (Endogamie bourgeoise, juive, chrétienne, asiatique, etc.).
    Si on peut trouver l’endogamie gênante et dommage au nom des idéaux cosmopolites, l’endogamie n’est pas en soi criminogène et facteur d’insécurité. Ce qui pose problème, ce sont certaines endogamies dans la mesure où elles abritent des idéologies que nous redoutons. Si on est indifférent à l’endogamie des Français d’origine asiatique dans le 13ème à Paris mais qu’on s’inquiète de l’endogamie musulmane, alors c’est moins l’endogamie ou le communautarisme que l’islam qui nous inquiète. Et il s’agirait de l’assumer une bonne fois pour toutes.
  • Même tendance à tourner autour du pot sur la propension de certains musulmans (déplorée dans le reportage) à mettre «leurs convictions religieuses au-dessus des lois». Tout croyant conséquent place naturellement Dieu au-dessus des hommes… Intellectuellement parlant, ça n’a aucun sens de demander à celui qui croit en l’existence d’une puissance absolue, omnisciente, omnipotente et sage de la reléguer en deuxième division. Je ne suis même pas certain que les Jacobins et les Républicains employaient une telle formule contre les Catholiques lors des persécutions révolutionnaires ou lors des expulsions des congrégations en 1880 et au début du XXe siècle.

Séparation du religieux et du temporel

L’enjeu est moins d’inverser la hiérarchie des normes entre le religieux et le civil que de nous questionner sur les implications pratiques d’une telle hiérarchie chez les plus radicaux. Car au fond, si nous redoutons que certains musulmans placent la loi de Dieu au-dessus de celle des hommes, c’est que nous ne sommes pas vraiment convaincus de la bienveillance de ces lois prétendument divines. Il s’agirait d’en tirer les conclusions.

En effet, nous n’aurions aucun problème à ce que les musulmans radicaux placent la loi de leur dieu au-dessus de celle des hommes si nous étions absolument convaincus que le Dieu musulman affectionne la liberté de conscience, l’égalité hommes-femmes, ou le pluralisme. Nous serions même rassurés devant le fait que les musulmans placent au-dessus de tout la loi d’un Dieu bienveillant et infaillible, face à une législation humaine qui, elle, peut très bien faillir. Autrement dit, la dénonciation de la primauté de la loi de Dieu sur celle des hommes est une critique voilée de la religion… Mais qui ne s’assume pas. Or il s’agirait de le faire.


La religion et la quête de la cohérence

Même chose enfin dans la dénonciation du «rigorisme» omniprésente dans le reportage. Le Larousse définit simplement le rigorisme comme un «attachement rigoureux aux règles morales et religieuses»…Or tout militant ou croyant sincère qui s’identifie à une cause cherche à s’y conformer le plus rigoureusement possible. Celui qui se définit comme marxiste ou libéral veut penser/agir de la manière la plus marxiste ou libérale possible. La dénonciation du rigorisme musulman sonne comme si un citoyen qui professe l’islam, pour être un bon citoyen, doit se contenter d’être modérément musulman.

Autrement dit, si nous sommes convaincus que la religion musulmane est une religion paisible, juste, libérale, égalitaire, il n’y a guère lieu de redouter que certaines communautés recherchent une orthodoxie maximale… Les déviances qui nous inquiètent doivent dans ces conditions être qualifiées autrement que par les qualificatifs «rigoristes» ou «radicales», qui ne font qu’exprimer une quête de cohérence légitime.


Une secte qui a réussi ?

L’injonction à la modération est une injonction à la dissonance cognitive qu’aucune âme sincère (religieuse ou profane) n’affectionne. Cette dissonance est par exemple visible chez ces étudiantes interrogées qui hésitent à partir dans un pays musulman pour porter le voile partout.

La peur de la radicalité musulmane égale en réalité notre conviction que cette religion – dans ses fondements et son essence mêmes – est nocive.

Si cette crainte est fondée, l’islam doit être traitée comme une secte qui a réussi. Et le but est alors d’en délivrer les adeptes revendiqués par la réfutation de ce qu’elle professe, à commencer par la prétendue divinité du Coran et la prophétie de Muhammad.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :