AccueilImmigrationIslamGuillaume Delbar, maire de Roubaix: “des cours coraniques, ça veut pas dire...

Guillaume Delbar, maire de Roubaix: “des cours coraniques, ça veut pas dire le djihad et tout!”

La diffusion de l’émission « Zone Interdite » sur l’emprise de l’Islam radical à Roubaix dimanche 23 janvier 2022, n’en finit pas de secouer l’opinion. Et cela va au-delà de l’affaire des commerces halal et des magasins de jouets qui vendent des poupées sans visage. En effet, le reportage « lève le voile » sur les relations troubles du maire de Roubaix, Guillaume Delbar, avec d’authentiques salafistes. L’équipe de M6 a plusieurs fois décalé le montage de l’émission au fur et à mesure des révélations apportées par son tournage. Et si l’édile se défend officiellement aujourd’hui de toute compromission, ses paroles, obtenues en caméra cachée, le trahissent.

Le point de départ de l’affaire, c’est lorsque la Préfecture du Nord conclut, dès le 1er mars 2021, au caractère salafiste de l’association de soutien scolaire « Ambitions et Initiatives pour la réussite », fondée à Roubaix en 2007. Celle-ci est très couvée par Guillaume Delbar, qui la qualifie de « très remarquable ». La réalité est toute autre. Sous couvert de « cours d’arabe » se cachait, d’après une enquête policière, une entreprise d’endoctrinement de jeunes enfants. Il s’y adonnait aux théories de l’islam radical avec récitation des versets du Coran. 


Le maire de Roubaix dans le déni ou dans l’ennui?

De son côté, Delbar, lui, continuait de défendre l’association, le 26 juin 2021 devant la caméra de M6, soit plusieurs mois après avoir eu connaissance des résultats de cette enquête. Il déclarait notamment au sujet de l’association: «Le directeur m’a dit que ce n’était pas le cas donc (…) j’attends d’avoir des éléments probants (…) Des cours coraniques, ça veut pas dire le jihad et tout !» Problème: à la même époque, une enseignante du cru était visiblement mieux informée que le Maire : « On ne fait pas (de cours coraniques) cette année, car on est surveillés par l’État ». 

Déjà trainé, mardi 1er février 2022, devant le tribunal correctionnel de Lille pour des soupçons de détournements de fonds dans cette affaire, Guillaume Delbar est plus fragilisé que jamais. En effet, celui qui a été réélu confortablement l’année dernière dans sa commune apparait comme un archétype du pire du clientélisme. Dans ce procès, trois dirigeants de l’association « Ambitions et Initiatives pour la réussite » seront jugés pour abus de confiance et leur sort est lié à celui du maire. Guillaume Delbar est un ami de Gérald Darmanin avec qui ils ont arraché respectivement deux grandes villes du Nord à la gauche, Tourcoing et Roubaix. 

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote(s): 0

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

  1. C’est étonnant comment certains noms apparaissent à nouveau.
    Mais ne soyons pas aveugles, nous savons bien que le musulman politique a vérolé certaines personnes et quelques institutions. Il faudra au prochain gouvernement, si c’est Zemmour, faire un ménage en profondeur.

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :