AccueilJusticeAffaires politiquesBenoit Simian, député ex-LREM devant le tribunal correctionnel pour harcèlement de son...

Benoit Simian, député ex-LREM devant le tribunal correctionnel pour harcèlement de son ex-épouse

Benoit Simian comparaitra devant le tribunal correctionnel de Bordeaux le 24 mars 2022 pour des faits présumés de harcèlement moral envers son ex-épouse. Ce député avait quitté le groupe LREM en octobre 2020 pour rejoindre le groupe d’opposition « Libertés et Territoires » qui compte 18 membres.

L’ex-épouse de Simian a rendu compte à la Justice les agissements suivants de son ex-conjoint à la Justice:

Coupure d’eau et d’électricité, tag de boîte aux lettres, vol de poubelles, détérioration de caméra, présence continu aux abords du domicile de la victime présumée « du matin au soir ». (20 minutes, 25/11/2021). Et les faits produits devant la Justice vont même au-delà des faits présumés de harcèlement:

Le 3 août 2020, la Justice interdisait à Benoit Simian de se rendre au domicile conjugal.

Simian aurait aussi utilisé sa « casquette de député » pour « régler des comptes personnels » en tentant d’obtenir un relogement pour sa femme, qu’elle n’avait pas demandé, et d’installer sa permanence dans le domicile conjugal, qu’il n’avait plus le droit d’occuper.

L’Humanité, 30 décembre 2021

En février 2021, elle était mise en protection maximale par la Justice, en vertu, je cite de la «persistance du comportement violent» de son ex-mari, qui tentait de rentrer dans l’habitation malgré la présence de la force publique. Car en plus du téléphone anti-rapprochement, elle bénéficiait d’un protection étendue de six mois à toute la période du divorce. Pendant ce temps, son ex-mari votait les Lois…


La passivité de l’Assemblée Nationale qui a pourtant prétendue faire de la protection des femmes une priorité

En décembre 2020, l’Assemblée Nationale avait rejetée la demande de la Justice de son immunité parlementaire. Il a finalement pu être entendu sous le régime de l’audition libre le 24 novembre 2021.


Une collaboratrice parlementaire a aussi dénoncé un harcèlement sexuel de la part du député

Par ailleurs, le déontologue de l’Assemblée a été saisi en fin d’année 2021 par une collaboratrice de Benoit Simian. Cette dernière accuse le député de harcèlement par texto et de l’avoir contrainte à dormir dans la même chambre que lui « emmitouflée au sol ». L’élu se serait également introduit par surprise dans sa douche. Celui nie les faits en parlant de divergence politique et d’intention malveillante à son endroit. Une enquête judiciaire est en cours dans ce dossier.


De nombreux députés de la majorité soupçonnés de violence et/ou de harcèlement
La liste d’élus et officiels LREM soupçonnés de harcèlement est très étendue: la secrétaire d’Etat à l’Education populaire Nathalie Elimas, les députés Sira Sylla, Stéphane Trompille, sans oublier Laetitia Avia. Il y a également Jérôme Peyrat, le conseiller politique d’Emmanuel Macron jusqu’en janvier 2020 qui a dû démissionner après avoir été condamné pour violences conjugales. Et bien, sûr, M’jid El Guerrab, qui sera jugé en avril 2022 devant le tribunal correctionnel pour avoir avoir envoyé un élu socialiste en soins intensifs… en août 2017. Comment ça la Justice est lente?

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 1

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :