AccueilMensongesScandalesL'ex-première adjointe socialiste de Tours et son mari ont volé 350.000€ à...

L’ex-première adjointe socialiste de Tours et son mari ont volé 350.000€ à une association d’handicapés

Guillaume Masset et son épouse Cathy Münsch-Masset, première adjointe socialiste de Tours, jusqu’à peu chargée des solidarités, de la santé, de la cohésion sociale et des handicapés, ont tous deux été condamnés à de la prison. L’une à du sursis, l’autre à du ferme. Toutes les délégations de la première adjointe lui avait été retirées par le maire Emmanuel Denis avant leur procès en correctionnelle aujourd’hui.


Reconnus coupables d’un détournement de 350.000 euros d’une association d’handicapés

L’Association pour jeunes et adultes handicapés du département d’Indre-et-Loire (Apajh 37) n’aspire désormais qu’à être remboursé par le couple.

Les deux comparses s’étaient relayés en janvier 2017 à la direction générale de l’Apajh 37 pour une rémunération d’environ 65.000 euros bruts annuels (chiffre de 2015).

Alors que le mari avait liquidé son affaire de travaux publics, le fait de prendre le poste de son épouse à la tête de l’association était une aubaine. Et de son côté, Cathy Münsch-Masset rentrait au ministère de la Justice pour quasiment 11.000 euros mensuels, tout en conservant ses indemnités de conseillère régionale en Centre-Val-de-Loire. Mais toutes ces rentrées d’argent ne changeait rien au fait que le couple était endetté.


24 virements sur le compte commun

Le mari avait préalablement reconnu devant les enquêteurs financiers avoir rédigé des fausses factures au détriment de l’association. Ce sont les 24 virements sur le compte du couple, entre mai 2018 et novembre 2020, qui ont amené Tracfin à se pencher sur leur cas.

Pendant l’audience, Guillaume Masset a toujours nié avoir mis dans la combine son épouse, et qui touche .

C’est ainsi que les peines sont très différenciées:
18 mois de prison ferme, avec mandat de dépôt dès 29 mars 2022 pour le mari, 18 mois avec sursis et une inéligibilité de 5 ans pour l’adjointe, le tout assorti de la confiscation du domicile conjugal qui doit permettre de rembourser l’association.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 3.7 / 5. Nombre de vote(s): 3

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :