AccueilJusticeAffaires politiquesMcKinsey, arrosé de 2 millions par mois par Macron, paierait 0 impôt...

McKinsey, arrosé de 2 millions par mois par Macron, paierait 0 impôt depuis 10 ans

Les sénateurs accusent le cabinet de conseil américain McKinsey, employé par Emmanuel Macron massivement pendant la crise sanitaire, d’évasion fiscale (France Inter, 17/03/2022). Element révélateur, Karim Tadjeddine, un de ses dirigeants « seniors », dont les liens d’intérêt avec le Président Macron sont notoires (NB: voir dernier paragraphe), pourrait avoir fait un faux témoignage flagrant devant la commission d’enquête du Sénat, ce qui est un passible de 5 ans de prison (second alinéa de l’article 40 du code de procédure pénale).


2708 € d’argent public par jour et par consultant

Pour la campagne vaccinale anti-covid du gouvernement, les consultants de McKinsey France toucheraient en moyenne 2.708 euros TTC par jour de mission! En tout, le cabinet américain a mené près de cinquante missions pour l’Etat au cours du quinquennat de Macron…

Ainsi, 4 millions d’euros ont été versés à Mc Kinsey pour la réduction de 5 euros des aides personnalisées au logement (APL), qu’Emmanuel Macron appelait le summum de la lutte.


Un impôt de zéro

« Nous payons l’impôt sur les sociétés (IS) en France », a affirmé, le  18 janvier 2022, sous serment, Karim Tadjeddine, responsable du pôle secteur public de McKinsey. Sauf que c’est faux.

Sur les dix dernières années, le montant de l’IS de la société de conseil est de zéro, parce que le résultat fiscal est systématiquement négatif. Le procureur de la République a été saisi de ces faits par les sénateurs.

Le destin de Macron et celui de McKinsey mêlés

Depuis 2018, le montant dédié aux dépenses pour des agences privées a doublé. Dans ce contexte, il faut se remémorer que le cabinet McKinsey a participé à la campagne de Macron, comme le rappelait la sénatrice Éliane Assassi. Le président a travaillé avec Karim Tadjeddine dès la commission Attali en 2007 puis l’a fait travailler pour sa campagne en 2017… Une proximité qui s’avère aujourd’hui Une « affaire Benalla au carré » pour le Président qui vise une réélection sans tumultes.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 4.2 / 5. Nombre de vote(s): 6

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :