AccueilImmigrationPierre Brochand (ex-DGSE): l'immigration “non-convergente” déchire la France

Pierre Brochand (ex-DGSE): l’immigration “non-convergente” déchire la France

Ses expériences de diplomate et dans le renseignement extérieur lui font prédire un avenir « très sombre » pour nos enfants et petits-enfants. L’histoire lui a appris que les sociétés «multi» (multi-culturelles, multi-confessionnelles…) sont vouées à se déchirer avec plus ou moins de violence.

C’est dans cette perspective que Pierre Brochand, ancien directeur général de la DGSE de 2002 à 2008, et ancien ambassadeur de France, notamment, en Hongrie et en Israël répondait au Figaro Abonnés sur la politique d’immigration. «Nous subissons une immigration sans précédent», dit-il. En voici des résumés avec de courts extraits choisis:


Des élites déconnectées

Le fait de classer en tête des préoccupations des français le «pouvoir d’achat», la santé ou le changement climatique ne doit pas minorer l’importance que les français voient dans la question de l’immigration, telle qu’elle se pose pour eux (voir le sondage éloquent sur la peur des français de l’immigration).

Il semble qu’en France, on n’arrive pas à poser le sujet de l’immigration sérieusement, entre ceux qui en font des caricatures et ceux qui pensent que ce n’est pas un sujet convenable. Pour quelles raisons? C’est ce que nous allons tenter de détailler.

Comment nos élites ont-elles pu à se point se voiler la face devant le phénomène de flux migratoires incontrôlés depuis des années? Il suffit de voir combien le candidat Emmanuel Macron ignore superbement le sujet en 2022. Alors qu’en privé, nombre de politiques, y compris de gauche, tiennent des propos sévères sur l’immigration, en public, c’est l’immigration est une chance qui est le credo.


La nature de l’immigration a changé

Les caractéristiques de l’immigration arrivée en France (extra-européenne pour la plupart et souvent musulmane) depuis les années 70 et le regroupement familial sont les suivantes: contrairement à l’immigration européenne de la première moitié du vingtième siècle, c’est une immigration à vocation de peuplement. Elle possède ces 6 autres caractéristiques:

  • la force du nombre et du flux
  • l’esprit de revanche post-colonial de l’immigration africaine,
  • la réticence à la mixité,
  • la cristallisation en diasporas, qui deviennent ensuite des enclaves étrangères par attachement au pays de départ
  • le taux de fécondité supérieur à celui du peuple d’accueil
  • l’évolution non-convergente au fil des générations (voir le rapport à la laïcité évoluer entre générations).

« Il vaut mieux prévoir le pire pour avoir une chance de le prévenir »

C’est cette non-convergence qui précède la guerre civile, à l’image du Liban entre 1975 et 1990 ou la Yougoslavie entre 1991 et 2001. Le trio infernal est le dissentiment religieux (islam-christianisme), l’antagonisme colonial, et le prisme racial.

« L’émigration vers notre continent est aussi devenue une arme de guerre contre lui, aux mains d’Etats qui la manipulent au gré de leurs intérêts »


« Urgence absolue »

L’Europe a entravée, compliquée et envenimée la lutte contre l’immigration de peuplement. La « société des individus » (Moi j’ai le droit) qu’incarne bien l’Union européenne « répugne à faire la différence entre l’autochtone et l’étranger ».

Cette décomposition de la règle du dedans et du dehors, consacré par le Traité de Marrakech signé par Emmanuel Macron au début de son mandat et de nombreux textes de l’ONU, s’effectue aussi sous le magistère moral et la surveillance active des juges et des medias, devenus les chiens de garde d’un ordre social et «moral» ».

Face à ce chantage, comment faire face aujourd’hui? Et n’est-il pas trop tard? Et bien, c’est une révolution copernicienne, il faut cesser, résolument, de détester notre Histoire et cesser, impérativement, d’être une terre d’accueil ouverte sans restriction au monde entier.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de vote(s): 19

Soyez la première/le premier à voter

Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

  1. L’auteur de cet article a très bien repris l’ensemble des erreurs commises par le passé, la sanction populaire que l’on apporte à celles et ceux qui ne sont pas pour la politique d’immigration menée en France depuis plus de 20 ans, et la perspective qui se dessine si l’on ne change pas de paradigme et de direction sur la question des flux migratoires entrant en France.

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :