AccueilMensongesMcKinseyLes 35 citoyens tirés au sort sur la stratégie vaccinale “facturés” 400.000€...

Les 35 citoyens tirés au sort sur la stratégie vaccinale “facturés” 400.000€ par un cabinet de conseil

On apprend aujourd’hui à travers la lecture du rapport du Sénat sur les cabinets de conseil qu’un cabinet de consultants a touché un joli pactole pour organiser les 5 réunions du collectif des 35 citoyens tirés au sort pour améliorer la « stratégie vaccinale » et leur restitution sur le site du Conseil économique, social et environnemental (CESE): plus de 400.397€!


Une manière de s’adresser aux anti-vax?

Ces 35 français avaient été tirés au sort le 4 janvier 2021 (17 hommes et 18 femmes) et était sous la responsabilité du « monsieur vaccin » du Gouvernement, Alain Fischer.

L’objet de ce collectif, qui était censé représenter des anti-vax et des pro-vax, était plus que vague: «émettre des questionnements relatifs à la vaccination (…) d’exprimer des craintes, résistances ou questions liées aux enjeux éthiques de la campagne nationale de vaccination». Tout un programme!

Pendant que l’exécutif amusait la galerie avec les « recommandations » des 35 citoyens Olivier Véran traitait « sérieusement » du même sujet avec McKinsey (2 millions d’euros par mois), Accenture (1,2 million d’euros), Citwell et JLL Consulting, Roland Berger, et Deloitte.


Le comité citoyen se retrouve « dans la seringue »

De fait, aucune des mesures de fond proposées par le « comité citoyen » n’a été mise en œuvre par le Gouvernement, y compris le « aller vers le français » avec des « bus de vaccinations » et des « ambassadeurs de la vacination » qui sont autant de propositions qui ont invisibilisées par l’adhésion croissante des français à la vaccination à partir du mois de janvier.

A l’origine, le Gouvernement nous promettait un « rythme de travail soutenu ». Fin janvier 2021, la presse narrait la première réunion de travail de 3 jours en visioconférence avec des médecins et des pharmaciens.


« Un outil parmi d’autres »

Ce jour-là, un conseiller ministériel, affligé par le niveau des débats, ironise : « On est à deux doigts de lancer un avis de recherche (…) C’est un outil parmi d’autres » Un autre lâche: « S’il permet de convaincre ne serait-ce que 300 personnes, ça sera toujours ça. »

D’après Check News, en mai 2021 après 5 réunions, en mai 2021, on a vu des propositions sur le site du CESE comme celle-ci: « Organiser des débats télévisés avec des scientifiques, des professionnels de santé et des citoyens ». Et bien voilà! En fait, ce qu’il manquait à cette commission bidon c’était de passer à la télé.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 1

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :