AccueilSociétéViolencesChateaudun: un prisonnier radicalisé tue un autre détenu avec un tesson de...

Chateaudun: un prisonnier radicalisé tue un autre détenu avec un tesson de verre

Après le meurtre d’Yvan Colonna, voici encore un meurtre en prison d’un détenu par un autre. Il implique un détenu, cumulant une dizaine de condamnations et suivi pour radicalisation depuis 2016. Cet prisonnier radicalisé de 27 ans purgeait une peine de 3 ans de prison pour consommation de stupéfiants et violence conjugale à la prison de Chateaudun (Eure-Loire). Il y a tué, jeudi vers 14 heures, dans une coursive de la prison, un co-détenu du même âge. La victime, incarcérée depuis avril 2021 après avoir passé 3 mois à la prison d’Angers, devait sortir dans un an environ.


Un geste « prémédité »

L’agresseur a porté un coup en plein coeur à sa victime avec un tesson de verre. Les pompiers, arrivé rapidement sur les lieux, n’ont rien pu faire, puisque le décès a été prononcé une heure après le coup fatal. Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un geste prémédité mais sans qualification terroriste à cette heure. Suivant la procédure classique, le site a été sécurisé par une Équipe Régionale d’Intervention et de Sécurité (Eris), et la scène du crime gelée.
Dans l’Echo Républicain, la mention du suivi de l’individu pour radicalisation a été mise de côté. Un oubli, sans doute.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 2

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

2 Commentaires

  1. les catastrophes s’enchaînent inexorablement, comme parfaitement organisées voilà t’y pas que « la mention du suivi de l’individu pour radicalisation a été mise de côté » Un oubli sans doute. De là à penser que les radicalisés, même les avérés dangereux sont somme toute utilisés pour nettoyer les prisons en s’entretuant, il n’y a qu’un pas,: dans le cas présent, ça réduit le stock de radicalisés pour cette cellule à un : toujours cela de gagné. :

  2. On n’entend pas les pleureuses congénitales qui s’inquiètent du sort des prisonniers alors que celui des victimes finalement importe peu / après les rengaines dégoulinantes sur le sort de Colonna, plutôt que sur celui de sa victime, on peut dire que nous sommes déjà morts.

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :