AccueilPolitique"La France n’a pas dit son dernier mot" (2/5): La trahison de la...

« La France n’a pas dit son dernier mot » (2/5): La trahison de la gauche et la déception de la droite

Voici le deuxième épisode de notre résumé du livre «La France n’a pas dit son dernier mot»: La trahison de la gauche et la déception de la droite:

Eric Zemmour n’a pas caché qu’il a voté Mitterrand. S’il a cru à la gauche, il en est revenu depuis. C’est l’affaire du voile de Creil qui lui a fait tourner le dos au Mitterrandisme. Ainsi, quand il tape sur la gauche, c’est avec la violence des trahis.

Son rapport aux socialistes

Éric Zemmour regrette que les socialistes français n’aient jamais eu l’audace de leurs homologues allemands pour réformer les systèmes sociaux. Et les allemands rient de la formule « Le couple franco-allemand », qui ne reflète en rien le fait que les allemands ne consultent plus les français. Sa formule est: « Si les socialistes français sont d’abord socialistes, les socialistes allemands sont d’abord allemands. »

Le 30 janvier 2012, Eric Zemmour rencontre Guillaume Pépy, patron de la SNCF depuis 2008 et ancien Directeur de Cabinet de Martine Aubry. Il veut remettre les pendules à l’heures concernant une chronique de RTL mettant en cause la « grande maison ». Il lui fait une confidence :

« Le dernier à avoir mis de l’argent dans le RER, c’est Pompidou. La gauche a tout misé sur le TGV, pour permettre à la gauche de descendre dans le Lubéron ».

Avec l’affaire Leonarda en 2013, cette jeune fille de 15 ans qui est arrêtée lors d’une sortie scolaire pour rejoindre sa famille expulsée vers le Kosovo, François Hollande propose qu’elle reste en France sans sa famille. C’est tout la gauche qui est ridiculisée! Le magistrat Charles Prats, assène ses vérités : la fraude sociale : c’est 30 à 40 millions d’Euros, 2 millions de fausses cartes vitales, 42% des allocations sociales versées aux étrangers.


A propos de Jean-Marie Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon

Zemmour a toujours aimé les animaux politiques. Au premier rang desquels, on trouve, pour leur faconde et leur culture historiques, Jean-Marie le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Cinq jours avant Noël 2013, Zemmour est reçu chez les Le Pen dans une somptueuse demeure avec bien sûr quelques chiens courant dans le jardin et une statue de Jeanne d’Arc qui trône. Le Pen critique la stratégie politique de sa fille, que ce soit la dédiabolisation, ses dépenses, les salaires de ses collaborateurs mais surtout son irrespect filial. N’a-t-il manifesté l’envie de réconcilier Marion et Marine récemment?
Sur les thème de la démographie et de l’immigration, Le Pen avait vu juste avant tout le monde aux yeux de Zemmour! Suite au succès du livre de Zemmour « Le suicide Français » paru en 2014, Jean-Luc Mélenchon invite Zemmour au débotté, sur le plateau d’RTL, rue Bayard, comme Zemmour le souhaitait. Zemmour tirera beaucoup d’enseignement de ce combat de boxe, s’il avait été mieux préparé à cette joute oratoire comme Mélenchon les aime. Sa revanche fur prise en 2022 lorsque les deux se sont affrontés récemment dans un débat!


Il est des moments où l’on sent que la Droite, pourtant majoritaire dans le pays, donne la victoire trop facilement à la gauche

Le premier exemple, c’est celui de la manif pour tous à laquelle Zemmour avait apporté son soutien en 2013, il déclare, de manière provocatrice: « La violence, y a que ça de vrai ! » C’est la violence des cités qui permet d’obtenir l’argent pour les politiques de la ville, c’est la violence des routiers qui fait capoter les portiques du plan écotaxe. La sagesse et le pacifisme, c’est inutile. Les manifestants contre la «Manif pour tous» en auront fait les frais.

Le deuxième exemple plus crucial, c’est la défaite de François Fillon, pourquoi a-t-il prononcé cette phrase «si je suis mis en examen, je renoncerai à ma candidature»? Fillon l’introverti, Fillon le souffre-douleur, quand il gagna la primaire, il fut enfin libre de tous ses carcans. Il a voulu se montrer plus blanc que blanc en particulier en comparaison à Nicolas Sarkozy et quand on surjoue, ce n’est jamais très bon… il n’a pas su se défendre et perdit la Présidentielle alors qu’il était le favori !


Quelle marge de manœuvre pour le politique?

Certaines phrases sont autant de moments de vérité. Elles témoignent aussi de l’impuissance des hommes politiques. 

Lorsque Zemmour rencontre Claude Guéant en 2011, Place Beauvau, celui-ci lui assène:

« Vous savez, avec tous les droits accordés aux étrangers, le ministre de l’Intérieur ne peut réduire les flux que de 10% »



Voir le précédent article sur le livre d’Eric Zemmour: ses admirations.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 2

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

  1. On peut imaginer que les accords gôche Mélenchon +verts vont inciter les français à voter Reconquête, la boutique RN ne servant à rien, comme observé récemment.

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :