AccueilJusticeAffaires politiquesJérôme Peyrat, condamné pour violences conjugales, renonce enfin à l'investiture Renaissance

Jérôme Peyrat, condamné pour violences conjugales, renonce enfin à l’investiture Renaissance

Mise à jour du 18/05/2022: Jérôme Peyrat vient d'annoncer le retrait de sa candidature à l'AFP. Pourtant le matin même, Stanislas Guérini, délégué général de La République en marche (LREM) considérait sur France Info, que malgré la décision de justice le frappant (voir ci-dessous), que c'était "un honnête homme (...) pas capable de violences sur les femmes". Mais dans quel monde vivent-ils?

Jérôme Peyrat, maire « Renaissance » (ex-LREM) de La Roque-Gageac et conseiller politique de Macron a été investi aux élections législatives en Dordogne par la majorité présidentielle malgré sa condamnation en 2020 pour violences conjugales.

Le 4 septembre 2020, le tribunal d’Angoulême inflige à Peyrat 3.000 € d’amende… mais avec sursis, contre l’avis du procureur. Pourtant son ex-femme s’était vue délivrer 14 jours d’ITT par les urgences de Sarlat après avoir été «frappée au visage et étranglée» le 30 décembre 2019 dans leur voiture (Le parisien). La femme souffre d’un syndrome post-traumatique, de douleur à la mâchoire avec limitation de l’ouverture de bouche, et d’un hématome de la face vestibulaire de la lèvre inférieure.

A la barre le discours est tout autre :

« Je n’ai aucun souvenir d’une gifle, ce n’est pas ma nature. »

Jérôme Peyrat, Sud-Ouest, 19/09/2020

L’énarque a fait sa carrière auprès de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet et aujourd’hui Emmanuel Macron. Il avait été battu aux législatives en 2017 sous l’étiquette LR-UDI-Modem par la députée LREM Jacqueline Dubois. Quelques mois après son jugement, en janvier 2021, Jérôme Peyrat, avait été nommé conseiller politique à la délégation générale de LREM à la stupéfaction générale.

«Initialement, je n’étais pas candidat, indique l’élu. Jacqueline Dubois n’étant pas reconduite, les gens de la majorité m’ont sollicité et j’ai accepté d’être candidat dans ces conditions.»

Jérôme Peyrat, Sud-Ouest, 07/05/2022

Rappelons à toutes fins utiles que le président Emmanuel Macron a déclaré pour la deuxième fois consécutive la lutte contre les violences faites aux femmes grande cause de quinquennat.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 1

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

  1. La tactique consiste à prendre le plus pourris pour leur faire faire tout et n’importe quoi contre « l’indulgence » de leur recrutement : ça promet……

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :