dimanche 3 juillet 2022 |
AccueilMédiasLivres«La France n’a pas dit son dernier mot» (4/5):  Des polémiques en...

«La France n’a pas dit son dernier mot» (4/5):  Des polémiques en série

Voici le troisième épisode de notre résumé du livre «La France n’a pas dit son dernier mot». Éric Zemmour a souvent été au centre de très violentes polémiques. En matière d’histoire, il prend toujours le parti de la vision qui abîme le moins l’image de la France.

Depuis 2015, Éric Zemmour est sous surveillance policière, c’est l’année des attentats de Charlie Hebdo. Le magazine représentait l’esprit de 68. Malgré des menaces incessantes, ils ont continué dans cet esprit de provocation, paix à leurs âmes.


1ère polémique : Papon et Pétain, sauveurs de certains Juifs

Le haut fonctionnaire de Vichy, Maurice Papon, meurt le 17 février 2007 à Pontault Combault. PaponMinistre de Giscard, a agi dans l’organisation de l’envoi de pas moins de 10 convois soit plus de 1.500 Juifs vers l’Allemagne lorsqu’il était Secrétaire Général de la Préfecture de Bordeaux en 1943 et 1944. Il sauva néanmoins quelques Juifs nés en France comme la sœur de Michel Stilinski. Son procès de 1997 fut en réalité celui de Vichy et celui de la France dans la rafle du Vél’d’Hiv (Vélodrome d’hiver) – (16 et 17 juillet 1942). La France fut-elle complice des Nazis ?

Et la Justice trancha. Papon écopera de 10 ans de prison pour complicité de crimes contre l’humanité. Ce qui est troublant c’est que ce scandale éclatera entre les deux tours de l’élection présidentielle de 1981 pour affaiblir Giscard. Il y avait d’un côté les pro Papon : François Mitterrand, Roland Dumas, et de l’autre les anti-Papon : Michel Stilinski (qui envoya les preuves au canard enchainé de la Responsabilité de Papon), et Serge Klarsfeld (Président de l’association des fils et filles des déportés Juifs de France).


Le bouclier et l’épée

Concernant Pétain dont Zemmour affirme qu’il aurait sauvé des Juifs… c’est une discussion de haute voltige entre historiens, certains comme Robert Aron reprennent la métaphore du bouclier et de l’épée en parlant de De Gaulle et de Pétain. En creux, l’idée que la collaboration (Pétain, qui ferait office de “bouclier”) aurait fonctionné comme une sorte d’antichambre pour patienter jusqu’à la victoire de la résistance incarnée, elle, par De Gaulle (« l‘épée”). Comme si Pétain et De Gaulle avaient finalement progressé en tandem pour repousser, chacun dans sa tessiture, l’occupant et ennemi commun. Papon était protégé par Mitterrand qui lui-même était l’ami du Maréchal Pétain et de René Bousquet illustre collaborateur et secrétaire général de la police du régime de Vichy. En 2014, alors que Zemmour vient de déclarer que « Pétain a sauvé les Juifs français! » », Léa Salamé atomise le polémiste dans l’émission « On n’est pas couché » (voir ci-dessous) en exhumant la théorie d’un autre Robert, celle de Robert Paxton, historien ayant eu accès aux archives allemande qui affirme le rôle de collaboration de la France sous Vichy et de surcroît le traite de « juif honteux » alors qu’elle avait fui le Liban.
Contrairement à François Mitterrand, Le Président Chirac, à peine élu, reconnaîtra « la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv et la déportation des Juifs.


2ème polémique: Zemmour est-il raciste?

Les accusations de racisme ont été constantes contre Zemmour depuis qu’il est entré dans l’arène médiatique. Ses déclarations chocs ont défrayées la chronique. Pour cela il a été amené devant les tribunaux à maintes reprises, pour des chefs d’accusation d’appel à la haine ou à la discrimination. Ce dont il s’est toujours défendu.

En 2010, dans une émission de Thierry Ardisson « Salut les Terriens », mis sur le grill par Rokhala Diallo, Zemmour lâche cette phrase « la plupart des trafiquants de drogue, sont noirs ou arabes », la phrase qui sera diffusée avec le bandeau « Zemmour dérape » fera le tour des rédactions.

La productrice Catherine Barma lui lance: «tu veux vraiment quitter l’émission, je me fous que ce soit la vérité, ça ne se dit pas». Quelques jours plus tard, une lettre recommandée lui signifiait la fin de sa collaboration avec le Figaro. Pour avoir déclaré que la «plupart des délinquants étaient noirs et arabes», Zemmour sera condamné à 2.000 euros d’amende avec sursis un an plus tard.
Pour l’intéressé, le tribunal avait envie de se payer quelqu’un de célèbre. Ainsi, le procureur lui lance cette phrase: « Vous êtes le journaliste le plus célèbre de France. vous devez encore plus faire attention à ce que vous dites. » Malgré la lettre de Jean-Pierre Chevènement, venu en appui de sa défense, qui expliquait que la plupart des patronymes des délinquants sur le territoire national était à consonance maghrébine ou africaine. Si son avocat lui conseille de faire appel, Zemmour refusera, mais le regrettera plus tard quand on lui ressortira cette condamnation à tout bout de champ.

Avec un attirail de lois antidiscriminatoires, les associations ont trouvé un levier parfait pour faire taire ceux qu’ils ne peuvent pas battre à coups d’argument.
Les propositions de Zemmour en la matière: retirer la possibilité pour les associations d’intenter des actions pénales. Supprimer toute une série de lois, les lois sur la discrimination, qui sont floues et doublon avec celle sur la diffamation et les Lois mémorielles, comme le réclame de nombreux historiens. Le 3 mai 2010, à la suite de l’enregistrement d’une émission «Ce soir ou jamais », de Frédéric Taddéi, Zemmour est approché par Pascal Blanchard, historien médiatique qui lui assène «tu pourras dire ce que tu veux, on s’en fout, on gagnera, on tient les programmes scolaires».


Une sanction de RTL

Le 17 mai 2012, à la suite d’une véhémente chronique sur RTL portant sur la nouvelle ministre de la Justice Christine Taubira, qui se comportait comme « une maman pour ses enfants, ces pauvres enfants qui volent, trafiquent, torturent, menacent, rackettent, violentent, tuent aussi parfois », et considérait les hommes blancs dans le «mauvais camp » il est accusé de racisme, et sa chronique à RTL «Z comme Zemmour» passe de cinq à deux par semaine…

Zemmour passe devant les policiers pour ces propos face au journaliste Italien sur la «déportation des musulmans». L’un des fonctionnaires se livre a une confidence auprès de Zemmour: «vous savez Monsieur, je suis obligé de faire ce que je fais. Croyez-moi que je n’ai rien contre vous, bien au contraire».
Dans cet article, qu’il estime mal traduit, Zemmour, fait un cours d’histoire sur les grands déplacements forcés: les Allemands, de Pologne ou de Tchécoslovaquie, après 1944 ; le croisement des hindous et des musulmans en 1947 à la création du Pakistan ; les Grecs chassés de l’Asie Mineure.


3ème polémique : le grand remplacement

Zemmour a épousé la thèse du Grand remplacement de Renaud Camus depuis de nombreuses années. Il faudra attendre la page 24 pour que cette expression soit écrite. Le grand remplacement, c’est l’islamisation de la France, et ce thème même Marine Le Pen n’ose en parler. Et pire, pour Emmanuel Macron et Jean Luc Mélenchon, l’islam «n’est pas incompatible avec la République». Il faut remonter aux lieux de son enfance pour en voir les stigmates, selon lui. Revenons un instant sur l’enfance de Zemmour

Pour l’émission de Thierry Ardisson, Salut les terriens Dimanche, Zemmour retourne en 2018 avec émotion sur les lieux de son enfance à Drancy où il vécut jusque l’âge de 11 ans. Sur place, le décor n’a pas changé, au contraire, les immeubles ont même été rénovés.


Zemmour se remémore les ballades à vélo dans la cité, la voix de sa maman lui demandant d’aller chercher une baguette à travers la fenêtre. Tout est resté intact, même le mini-golf est toujours là. Des personnes d’un certain âge le reconnaissent et affirme avoir connu ses parents. Ce qui frappe c’est que les gens ne sont plus les mêmes. Dans les années 60, il faisait bon vivre dans les banlieues, c’était le bonheur partagé avec les italiens, les espagnols et les pieds-noirs. Aujourd’hui, que voit-on à Drancy, essentiellement des femmes voilées !
Zemmour continue son périple vers la rue Doudeville dans le 18e arrondissement où son père avait une affaire d’ambulance et où il vécut durant son adolescence. Là encore, Zemmour à l’impression d’être à Bamako


L’exemple du Kosovo

Au Kosovo, les Serbes ne représentent que 5% des habitants. En Seine Saint-Denis2/3 des naissances viennent d’au moins un parent né à l’étranger et 68% des jeunes de moins de 18 ans sont d’origine étrangère. De plus, parmi les 10 premiers prénoms les plus usités, ils sont tous musulmans. Ce qu’est devenu le Kosovo, c’est ce que traverse actuellement la Seine Saint-Denis avec un grand remplacement et une islamisation totale. L’Etat a beau y mettre les moyens, plus personne ne veut travailler sur ce territoire, d’ailleurs l’Etat donne une prime de 10.000 € pour tous les agents de l’Etat qui resteraient y travailler 5 ans au minimum, tout ceci sans parler des boucheries hallal, des western union qui pullulent…

Le 16 novembre 2011, Éric Zemmour rencontre le théoricien du grand remplacement, Renaud Camus, qui comme lui a voté Mitterrand en 1981, et qui ne l’a découvert qu’à travers ses interventions télévisuelles. Ils sont tous deux d’accord sur le constat sur l’islamisation de la France. Trois ans plus tard, il sera candidat aux deux élections européennes successives en 2014 et 2019, avec à la clé, in fine, une grande désillusion. Zemmour lui, verra plus grand. C’est la présidentielle et rien d’autre.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 1

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :