AccueilViolencesPolicesDes tirs de fusil-mitrailleur à Rennes sur des jeunes et des policiers

Des tirs de fusil-mitrailleur à Rennes sur des jeunes et des policiers

Récit de Linda kebbab, Déléguée Nationale Unité SGP FO: Hier après-midi à Rennes dans le quartier populaire de Maurepas, sortie des classes vers 16h45. Des enfants jouent et courent au pied des immeubles. Plus loin, des policiers en VTT contrôlent un individu toxicomane. Soudain, 2 hommes déboulent sur un scooter genre TMAX et tirent au pistolet-mitrailleur type UZI sur des jeunes (NDLR: « de type africain ») qui se trouvaient assis sur la pelouse. Règlement de compte ? Guerre pour le trafic de drogue? Nul ne sait. Une rafale, puis quelques secondes plus tard au coup par coup. Les enfants fuient. Les jeunes visés s’enfuient, miraculeusement.

Le conducteur du scooter et son passagers armés se mettent à suivre les « fuyards » à pieds. Ils ne veulent visiblement par « rater leur coup ». C’est à ce moment qu’ils voient les policiers VTTistes. Tout va très vite. 3 policiers qui n’ont pas le temps de réagir et sortir leurs armes de poing pour se confronter à cette arme de guerre effroyablement « efficace ». Ils se prennent un tir en rafale. Un long tir d’hommes déterminés à tuer.

Il y a des enfants, des passants.

Un des policiers hurle «Couchez-vous! ». Baissés, ils sortent leurs armes. Mais le scooter a pris la fuite, «à très vive allure». Une fusée meurtrière qui laisse derrière elle des ogives percutées en rafale et des douilles. Les policiers lancent un appel d’urgence à la radio. S’assurent qu’aucun passant ni enfant n’est touché. Il faut un sang froid dingue pour avoir été la cible, victime d’un tir en rafale, à l’arme de guerre, et s’assurer calmement que le voisinage va bien.

Ciblés parce que sur leurs casques VTT est inscrit «POLICE». Parce qu’ils sont chargés de lutter contre ces meurtres aux pieds des immeubles. Parce qu’ils doivent coûte que coûte garder la paix. Même si ça leur coûte leur vie. En maintenant leur présence dans ces lieux que les plus pauvres et précaires ne peuvent quitter, fautes de moyens. En maintenant leur présence dans ces quartiers où les nantis commentateurs de canapés ne vont pas. Courage à ces policiers qui s’exposent sans baisser les bras pour lutter contre la criminalité, dans une société où le discours médiatique est déconnecté de la réalité des quartiers et de ceux qui y rendent un service public. Courage et soutien à eux qui ont frôlé la mort. Mort de la main d’autrui. Et qui ne lâcheront pas le terrain. Courage aux collègues de Rennes et de tout le pays pour la noblesse de leur mission. Pour que les cris d’enfants qui jouent ne soient plus jamais remplacés pas les sanglots déchirants de leurs parents.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 7

Soyez la première/le premier à voter

jmjarrefan
jmjarrefanhttp://jmjarrefan.wordpress.com
French Jean Michel Jarre fan since 1986, but fluent english. Chief writer on several Jarre-related blogs. Join me on Twitter @webringjmj_fr to know more.
Autres articles de cette catégorie:

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :