AccueilSociétéÉcolePour pallier la nullité des futurs profs, l'Education Nationale se fera avec...

Pour pallier la nullité des futurs profs, l’Education Nationale se fera avec des logiciels

A l’heure où la France ne décolle pas dans les classements internationaux de mesure de la performance des systèmes éducatifs, il faut souligner la faiblesse du recrutement des professeurs, qui n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. Face aux milliers de professeurs des écoles qui manquent pour l’instant à la rentrée (Jusqu’à 2 nouveaux postes sur 3 en Ile-de-France), le Gouvernement a appliquée la méthode Mc Kinsey, du moins-disant de l’effort. Ainsi, l’Académie de Versailles a-t-elle inaugurée le mois dernier un job dating (en bon français, l’entretien d’embauche express) de 30 minutes pour recruter des contractuels en CDD. Un gage de qualité, n’est-ce pas?


Un robot pour instruire nos enfants

Chacun se souvient des images d’anticipation au début du vingtième siècle quand on se représentait des enfants de classe de l’an 2000 avec des casques sur la tête en train d’écouter des livres préalablement broyés et digérés par une machine (NDLR: notre illustration). Et bien, nous y sommes presque.

Car le ministère de l’Education Nationale planche sur une approche nouvelle pour faire table rase – définitivement – de l’image du maître à l’ancienne qui inculquait non seulement le savoir mais aussi la discipline. Il s’agit, selon une note récente de 105 pages déposée sur le bureau de Pap Ndiaye, d’étendre le programme informatique « Mathia » en expérimentation dans plusieurs académies dans le cadre du Partenariat d’Innovation Intelligence Artificielle (P2IA).

Ces exercices sur tablette numérique consiste en une série de jeux (dits modules), individuels ou collectifs. Sur le site du fabricant, on apprend qu’il s’agit pour les professeurs d’utiliser ces « assistants pédagogiques » pour effectuer la différenciation et la personnalisation des apprentissages. Tout un programme!

Au fond, quel est la tentation du ministère? Commander davantage de programmes à plusieurs autres cours, notamment les langues. Mais surtout, pallier la nullité des profs recrutés à l’arrache. Entre les classes virtuelles adoptés lors des confinements et les tablettes généralisées, ce sera bientôt à l’école de la République comme à la plage au mois d’août, l’écran total.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 1

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :