Élisabeth Borne rattrapée par son enthousiasme à fermer la centrale de Fessenheim

La première ministre Élisabeth Borne est apparue le 31 août lors d’un séminaire gouvernemental à l’Elysée face à des journalistes en pleine opération de dissimulation de la vérité. Elle a dû s’en rendre compte, puisqu’elle s’est dérobée aux questions des journalistes au bout de quelques minutes.


Hypocrisie d’Élisabeth Borne

C’était suffisamment long pour que l’on puisse relever cette hypocrisie funeste de l’ancienne socialiste au sujet de la fermeture de Fessenheim:

  • En 2020, l’alors ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne se félicitait d’avoir pris une décision de fermeture que « nos prédécesseurs avaient reportée ».
  • Hier, la première ministre s’est finalement défaussée en expliquant qu’en fait la décision avait été prise « pendant le quinquennat de François Hollande »! Quelle indignité!

Merci à Jean-Louis pour la vidéo.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 3.8 / 5. Nombre de vote(s): 4

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 004 703 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :