AccueilPolitiqueMacronPourquoi Macron ne peut plus s'empêcher de dire que nous sommes en...

Pourquoi Macron ne peut plus s’empêcher de dire que nous sommes en guerre

Certains enfants crient « au loup », quand certains présidents voient la guerre partout.
Le Président de la république Emmanuel Macron est de cette trempe là.

Après avoir parlé d’une « guerre » contre un « ennemi invisible » avec l’épisode du Covid début 2020, il vient de récidiver. C’était en parlant de guerre dans le contexte du chantage énergétique au gaz russe que la Russie nous porte en réponse aux sanctions européennes portées contre Vladimir Poutine. A ce conflit correspond aussi l’envolée de l’inflation, de la fin de laquelle les ministres d’Emmanuel Macron parlent comme d’un mirage qui s’éloigne à mesure que l’on s’en rapproche.


Le yo-yo des sentiments

Pour mémoire, le Président en avril 2021 parlait du retour des « jours heureux ». Désormais il n’est plus qu’à un doigt de nous promettre du sang et des larmes.

Après avoir pourtant expliqué par trois fois aux français qu’il n’étaient « pas en guerre » avec la Russie, Emmanuel Macron affirmait le contraire lors d’une point presse le 5 septembre 2022.

Si le revirement sans contrainte (comme sur le nucléaire) est devenu la marque de fabrique du macronisme, ce nouvel épisode du récit élyséen est toutefois beaucoup plus grave, car il dilue le vocabulaire guerrier (réservé aux heures les plus sombres, et non seulement aux coupures ponctuelles d’électricité) dans de la pure communication.

Comme l’explique parfaitement Arnaud Benedetti dans un tribune au Figaro ce mois-ci, ce chiffon rouge introduit aussi l’idée d’une restriction à venir, comme dans le cas du Covid:

Si nous sommes en guerre, il faut dès lors en «payer le prix», qui est celui du consentement à toutes les potentielles privations de liberté, de droit aux biens élémentaires.

Arnaud Benedetti, Le Figaro Abonnés, 08/09/2022

Si Emmanuel Macron est en guerre de manière tangible, c’est avec la vérité. Mais en l’absence d’opposition crédible, il a les mains libres pour continuer à jouer avec le moral des français jusqu’à la prochaine crise, contre laquelle il n’aura, comme d’habitude, rien anticipé.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de vote(s): 5

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :