AccueilImmigrationImmigration: Macron pousse la "transition démographique" à la campagne

Immigration: Macron pousse la « transition démographique » à la campagne

Comme souvent, il y avait du tragique et du comique dans la bouche du président Emmanuel Macron mi-septembre au sujet de sa politique migratoire, qui sera redéfini début 2023. Pour illustrer ce discours fleuve à la réunion des préfets le 15 septembre 2022 – deux heures au crachoir – l’hebdomadaire Marianne parlait du « en-même temps permanent » du locataire de l’Elysée (Marianne, 22/09/2022)

Du comique, d’abord. Le président de la République a dénoncé sa propre politique migratoire. Il a poussé le ridicule jusqu’à parler de « politique inhumaine ».

« Nous avons une politique qui est tout à la fois inefficace et inhumaine, inefficace parce que nous nous retrouvons avec plus d’étrangers en situation irrégulière que nombre de nos voisins, inhumaine parce que cette pression fait qu’on les accueille trop souvent mal »

Emmanuel Macron, propos rapportés par TF1, 15 septembre 2022

Inhumaine, sans rire? Mais qui est en charge de la France depuis 5 ans, sinon lui? Et qui a légiféré sur l’immigration à de nombreuses reprises, sinon son exécutif?


L’immigré décide de la politique migratoire de la France, pas l’inverse

Du tragique, ensuite, car le diagnostic de Macron n’est pas le bon. Et il est même néfaste. Car Emmanuel Macron n’endigue pas les flux de migration. C’est pourtant ce que réclament les français pourtant (NB: dans un sondage en août 2022, ils étaient 71% à souhaiter une diminution «considérable» du flux d’immigration), mais en plus il considère que la France doit se soumettre aux nouveaux arrivants, qu’ils soient légaux ou illégaux. Il juge les procédures trop lentes pour traiter les dossiers des demandeurs de titres de séjour en France.

Et du côté du Gouvernement, après avoir régularisé à tour de bras après le Covid, on va encore accélérer. Le 20 septembre 2022, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a indiqué qu’il allait proposer dans sa future loi sur l’immigration que les travailleurs immigrés puissent demander eux-même leur régularisation. Ultime abandon de souveraineté dans le dos des français, qui ne sont jamais interrogé sur ce sujet, pourtant très important.


Les banlieues françaises sont déjà pleines d’immigrés, mettons-en aussi à la campagne

Son remède? Répartir les migrants dans les campagnes, pour assurer je cite la « transition démographique«  des zones rurales. Avec, à la clé, un ignoble chantage à la désertification selon lesquels, sans immigrés, de toute façon, des classes vont disparaitre (il s’était engagé du contraire lors de son précédent mandat, mais ça, c’était avant) et des commerces aussi.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 1

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

+
%d blogueurs aiment cette page :