AccueilJusticeLaxismeQuand la Justice libère un clandestin haïtien auteur de 30 faits de...

Quand la Justice libère un clandestin haïtien auteur de 30 faits de violence depuis 2015

A Saint-Denis, cette nouvelle affaire de laxisme judiciaire démontre de manière éclatante la faiblesse insigne de l’Etat en ce qui concerne les Obligations de quitter le territoire (OQTF).

Vendredi, un clandestin haïtien de 24 ans, nommé Jensen C., a été interpellé aux abords de la Gare de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). L’homme, qui était sous le coup d’une interdiction de retour sur le territoire, était aussi recherché pour une peine de prison de 6 mois et 300€ d’amende.

Son obligation de quitter le territoire (OQTF) lui avait était signifiée en 2020. Et il avait déjà séjourné plusieurs fois dans un centre de rétention administrative (CRA), dont, dans l’un d’entre d’eux, il avait défoncé une porte.


Des violences en tous genres

Qualifié par la Justice d’ultra-violent, il était par ailleurs l’auteur d‘une trentaine de faits de violence depuis 2015 qui forment une véritable litanie: violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique (2 coups de poings à une surveillante dans un CRA), transport de produits stupéfiants, abus de confiance, vols avec violences, violences envers les femmes et violence sur mineur. Pour certains de ces faits, la Justice a trouvé une excuse psychiatrique pour ne pas le juger, pour d’autres non. Il a donc séjourné en hopital psychiatrique à de nombreuses reprises. Quant à l’idée de son expulsion, on en est même pas encore à l’envisager, comme en témoigne un policier qui connait l’individu à CNews:

«Mais comme il est ultra violent ça doit être compliqué de le mettre dans un avion».

Toujours est-il que devant la dangerosité de cet individu, et devant le trop-plein des centres de rétentions administratifs en Ile-de-France, la Justice l’a relâché, après sa garde à vue règlementaire avec un appel possible sous 10 jours. Il lui reste à lui notifier sa peine de prison, s’il daigne se représenter au tribunal. Si « monsieur » veut bien…


Info: CNews

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de vote(s): 2

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

%d blogueurs aiment cette page :