Perquisitions chez Renaissance et chez McKinsey le 13 décembre 2022

Mardi 13 décembre 2022, les grands médias n’avait que les préparatifs du match de la Coupe de Monde au Qatar France-Maroc à proposer aux auditeurs et aux téléspectateurs. Ils ont totalement passé sous silence les perquisitions qui se sont déroulées conjointement dans les locaux du parti présidentiel (Renaissance) et ceux du siège du cabinet de conseil américain McKinsey. Une chance pour Emmanuel Macron, dont l’immunité présidentielle le dispute souvent à l’immaturité présidentielle.

Du côté du parti Renaissance et son patron Stéphane Séjourné, l’arrogance des habitudes n’est plus du tout de mise:

« Il est normal que la justice enquête de manière libre et indépendante pour faire toute la lumière sur cette question, (…) Nous sommes naturellement à leur disposition pour leur communiquer tout élément utile sur les campagnes mentionnées dans le cadre de leurs investigations. »

Communiqué de Renaissance, transmis au Parisien, 14 décembre 2022

Ces descentes de police répondent aux deux enquêtes ouvertes le 24 novembre 2022 sous l’égide du Parquet National Financier (PNF) pour, respectivement, soupçons de «favoritisme et recel de favoritisme» et tenue non conforme des comptes de campagnes de 2017 et de 2022 du candidat Emmanuel Macron ainsi que la «minoration d’éléments comptables dans un compte de campagne».

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 2

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 889 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :