En 2023, l’énergie va nous coûter un « pognon de dingue »

Jacques Percebois, Professeur émérite à l’Université de Montpellier et directeur du Centre de recherche en économie et droit de l’énergie a été interviewé par le Figaro ce 27 décembre (réservé aux abonnés). Pour l’universitaire, l’année prochaine devra être le « temps des réformes énergétiques ».

Crise sanitaire pendant 3 ans, crise énergétique depuis quelques mois, les français ont le moral dans les chaussettes, et on peut les comprendre. Les factures de gaz et d’électricité vont-elles encore augmenter? Quelles sont les véritables mesures énergétiques à prendre et la France peut-elle produire plus d’électricité?


Pourquoi la France ne peut pas produire plus d’électricité

La guerre en Ukraine est la principale cause de l’augmentation des prix de gros de l’énergie. En même temps, le prix de l’électricité est passé de 80 à 200 euros pour un MWh. La France n’a pas assez de moyens de production en électricité à cause de la fermeture de Fessenheim et de la maintenance tardive de son parc de réacteurs. Elle est même devenue importatrice nette pour la première fois cette année. Aussi, a t-elle dû jouer la sobriété énergétique en diminuant de 10% sa consommation en électricité et 20% en gaz.

Sa production en nucléaire est la plus faible depuis 1993. A la date du 20 décembre 2022, sur 56 réacteurs en France, 16 sont actuellement arrêtés, (soit une capacité de 67%). 6 autres seront arrêtés en 2023 pour des raisons de maintenance et de corrosion. Les travaux de rénovation des centrales nécessitent du personnel qualifié et très nombreux. Il se passera au minimum 2 ans d’après les spécialistes, pour retrouver un niveau cohérent.

energie

Quelle facture en électricité et gaz pour 2023?

En France, le bouclier tarifaire devrait limiter à 15% la hausse sur l’électricité alors qu’elle n’est actuellement que de 4%….C’est la fin du « quoi qu’il en coûte ». La hausse du prix du gaz devrait se limiter à 15% pour les particuliers et petites entreprises.

Les stratégies sur le nucléaire devront être remises sur la table pour ne plus avoir à jouer à la roulette russe et pouvoir espérer une diminution du prix de l’électricité.

Les prix de l’électricité sont extrêmement volatiles selon la période étudiée:
– le 12 décembre, à huit heures du matin, le MWh d’électricité coûtait 750 euros
– le 26 décembre, il coûtait 16 euros à cinq heures du matin et 160 euros à 19 heures


Une spécificité européenne qui lie le prix de l’électricité à celui du gaz ?

Aujourd’hui, 7% de l’électricité est produite à partir de gaz. Tous les producteurs vendent leurs électricités au même prix que ce soit avec l’hydroélectricité ou avec une centrale à gaz. Les coûts de production sont différents : 15€/MWh pour l’énergie hydraulique et 70-100€/MWh pour les centrales thermiques au gaz.

Il va falloir que l’Europe réagisse pour être compétitive avec les pays Outre-Atlantique et qu’une relocalisation industrielle puisse être repensée. Concernant le stock de gaz, la France s’est approvisionnée aux Etats-Unis, au Qatar (soudainement ça ne gêne plus personne) et au Nigeria, donc pas de risque pour 2023 mais 2024 risque d’être plus incertain.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 3

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 897 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :