Du sursis pour le congolais qui frappe 1 couple de lesbiennes et les menace de mort

Sandat est un congolais de 40 ans qui vit en France depuis 16 ans, et qui a 5 enfants issus de deux femmes différentes. Vivant à Champagne-sur-Seine, en Seine-et-Marne, il travaille en intérim comme cariste, et est également chanteur.
Mardi soir, alors qu’il rentre d’un anniversaire d’un de ses amis « trop arrosé », il aperçoit sur le quai du RER A à la station RATP « Les Halles » un couple de lesbiennes, Diana et Julie, qui est tendrement enlacé, ce qu’il ne supporte pas. En passant ostensiblement deux fois devant elles, l’homme éméché finit par crier à l’attention des deux jeunes femmes:

«On n’a pas besoin de gays ici. On n’en veut pas ! »

Sandat, congolais vivant en région parisienne, Paris, mardi 27 décembre 2022

Une des deux lesbiennes projetée au sol

L’une des deux jeunes femmes tente de repousser Sandat, qui décroche sans avertissement un coup de poing dans le visage de Julie si puissant que le bruit du choc provoque la terreur de l’autre côté du quai. Rapidement interpellé par la police des transports, le quarantenaire est convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris. (Source: Le Parisien Abonnés)

Sandat a été condamné à six mois de prison avec sursis, 1.300 euros de dommages et intérêts à verser à sa victime, ainsi que d’un « stage de sensibilisation aux violences sexistes et liées au genre ». Quel « genre » de sanction est-ce que c’est que ça ?

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 2

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 897 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :