Nantes: 1 collectif, logé par la mairie, réquisitionne 1 maison d’octogénaires pour loger des familles syriennes

  • Sujets dans cet article:
  • Nantes

Ce samedi 7 janvier 2023, à Nantes, « comme le 115 ne répond pas et que tous les logements sont saturés », dixit les militants de l’Association gauchiste « Maison du peuple« , un groupe d’individus se sont « permis » de réquisitionner le pavillon de deux octogénaires pour loger, dans un premier temps, deux familles syriennes avec enfants et ados de 5 à 20 ans. Une vingtaine de sans abris d’origine congolaise, géorgienne ou syriennes devait les rejoindre.

Pour cette opération « réquisition », tout était prévu : les vêtements, les jouets, les bibelots… un des leaders du collectif, lui-même sans logement, était venu en éclaireur et y avait passé la nuit pour s’assurer que la maison était bien inoccupée.


Une communication très visible sur les réseaux sociaux

Cette action a pu être suivie étapes par étapes sur Instagram :

Nous avons constaté cette maison vide et ouverte depuis des mois et malgré notre réticence à occuper la maison d’un particulier, c’est parce que nous sommes confrontés quotidiennement à l’urgence et au manque de solutions que nous n’avons pas eu d’autres options. Pas pour nous, mais pour ces familles et enfants qui se questionnent chaque jour où ils pourront dormir le soir.

Cette association, sachant cette maison inoccupée depuis plus dun an, n’a eu aucun scrupule à s’introduire de manière totalement illégale dans cette maison privée (NDLR: soit disant ouverte), à la plus grande joie de ces familles avec titre de séjour ou non qui allaient vivre, pensaient-elles dans un quartier résidentiel proche du parc du grand Blottereau, dans le quartier Doulon, à l’Est de la ville.


Les propriétaires révoltés

Les propriétaires du pavillon, (sous tutelle) sont placés dans un Etablissement de Santé et doivent vendre leur maison pour subvenir à leurs besoins. Leurs représentants ont porté plainte. Ainsi, les enfants des propriétaires ont contacté Presse Océan pour témoigner de cette situation inadmissible.


Selon l’opposition, « La Mairie subventionne l »illégalité »

L’Association est logée par la ville de Nantes, dans les locaux de l’ancien Creps (cent mètres carrés) depuis le mois de novembre 2022. Foulques Chombart de Lauwe, conseiller municipal et membre du groupe d’opposition considère que la Mairie « subventionne l’illégalité ». Et vous, qu’en pensez-vous?

«Johanna Rolland loge aux frais du contribuable la Maison (dite) du Peuple et eux vont squatter la maison de deux personnes très âgées sous tutelle ? À Nantes, on subventionne l’illégalité», a ainsi dénoncé.

Actu.fr 11/01/2023

Depuis le début de cette polémique, le  samedi 7 janvier 2023, d’une part, l’Association a contacté la famille et promis de « quitter les lieux sous 48 heures ». D’autre part, le 115 s’occupe de la prise en charge de ses familles.


« Je ne veux plus personne dans les rues d’ici la fin de l’année »

C’est ce qu’avait déclaré Emmanuel Macron le 27 juillet 2017.
Et bien, pour information, monsieur le Président, nous sommes le 11 janvier 2023.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 3.9 / 5. Nombre de vote(s): 8

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 889 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :