Contre les ZFE: Zone à Forte Exclusion

  • Sujets dans cet article:
  • ZFE

La lutte contre la pollution de l’air, c’est comme la guerre en Ukraine: elle a bon dos. Pour diminuer de 5 à 10% la pollution de l’air, le Gouvernement risque une fois de plus de faire exploser la cocotte-minute d’une marmite sociale nommée la France.

La proposition de loi visant à supprimer les ZFE (Zone à Faibles Emissions), déposée en septembre par Anne-Sophie Frigout (conseillère Régionale RN du Grand Est) a été retoquée cette semaine à l’Assemblée Nationale. Seuls le RN et une minorité de LR avaient voté pour.

La ZFE devient une Zone à Forte Exclusion: soit vous avez les moyens de vous acheter une voiture avec une vignette Crit’ 1, 2 et dans ce cas là, tout va bien pour vous, soit (comme 40% des Français), votre voiture est affublée d’une vignette Crit’ 3,4, 5 et vous devenez un automobiliste exclus, mis de côté. En plus d’être marginalisé, les radars LAPI avec (lecture automatique de votre plaque d’immatriculation) ne vous louperont pas, vous devrez payer 68 euros d’amende pour vous affaiblir un peu plus.


La France périphérique, les premiers exclus

Une fois de plus, c’est la classe moyenne qui paiera les pots cassés, comme le détaille le géographe Christophe Guilluy dans son essai « Les dépossédés » (2022): ils sont non seulement obligés d’habiter en zone périurbaine ou en ruralité, car les loyers du centre ville sont inabordables, et quand ils veulent « se payer de luxe » d’aller profiter des infrastructures en centre ville, ça leur sera désormais interdit, ils sont bons à rester chez eux à boire de la soupe faite maison!


Paradoxalement, les aides de l’État appauvrissent encore plus les classes modestes

Les aides de l’État sont aucunement incitatives (1500 € d’aide si votre revenu fiscal de référence est inférieur à 13 489 € par part). Cette aide s’adresse aux Français qui n’arrivent même plus à vivre, à peine à survivre. La hausse des prix que ce soit sur le prix des carburants comme sur les biens de consommation est en train de les faire mourir à petit feu. Ces Français n’ont pas de bas de laine, comment achèteraient-ils une voiture électrique alors même qu’ils n’arrivent déjà pas à joindre les deux bouts?


L’inflation ne suffisait pas, il fallait ajouter les ZFE

Les Français ont payé pour leur contrôle technique et ils devront encore payer s’ils veulent pouvoir continuer à travailler, notamment s’ils habitent à la campagne. L’Etat a délaissé la ruralité depuis des décennies, personne ne pense à eux: pas de train, pas de bus, pas d’infrastructures. Quand cette France des oubliés se réveille, ce sont des chauffeurs routiers qui démontent les portiques de l’éco-taxe en 2013, des gilets jaunes qui se retrouvent sur des rond-points en 2018, et c’est cette même France qui a manifesté hier contre le départ en retraite à l’âge de 64 ans.

Les ZFE sont prévus uniquement pour plaire aux bobos-écolos, ceux qui partent travailler, en pull de marque à col roulé, ordinateur sur le dos, en trottinette ou en vélo, et qui, rentrant chez eux, mangent un hamburger vegan accompagné de tofu! Mais qu’est-ce que la France a fait pour mériter ça ?

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de vote(s): 12

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 887 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :