Pour le gouvernement suédois, 2/3 des migrants viennent en Europe sans motif de protection

  • Sujets dans cet article:
  • Suède

Y aura-t-il un « effet vérité » de la présidence de la Suède sur le changement de visage que prend depuis des décennies l’Union européenne, aux portes de laquelle viennent de plus en plus de clandestins? Ce serait souhaitable, au moins dans le domaine de l’immigration et de la demande d’asile.

Avec le changement de majorité en Suède en septembre dernier, le parti d’extrême droite des Démocrates de Suède (SD) a réussi à imposer à la classe politique classique (partis de centre droit, Chrétiens-démocrates et Libéraux) un durcissement de la politique migratoire qui vise à décourager les migrants de venir dans le pays. Et cela infuse dans le discours au plan européen.


Changement de paradigme suédois

C’est, en tous cas, le sens d’une déclaration choc de la nouvelle ministre suédoise de la Migration, Maria Malmer Stenergard, qui souhaite « Créer un changement de paradigme dans la politique migratoire« :

« Aujourd’hui, deux tiers des personnes qui viennent en Europe n’ont aucun motif de protection. Ils mettent leur vie entre les mains de passeurs et seront toujours autorisés à revenir. S’ils sont informés des règles, nous réduisons le risque de souffrance pour ces personnes .»

Maria Malmer Stenergard, ministre de la Migration, janvier 2023.

En 2021, 20% des suédois étaient nés à l’étranger

Il faut dire qu’en devenant le deuxième parti du pays avec 20% des voix aux élections générales du 11 septembre 2022, les Démocrates de Suède ont capitalisé sur les maux endémiques de cette société scandinave.

Il y a l’explosion de l’insécurité de la part de nouveaux immigrés, dont 121.000 rentrent dans le pays tous les ans depuis 2016.
La situation démographique de la Suède explique aussi ces résultats. Car, selon les derniers chiffres de 2021, 20% des suédois sont nés à l’étranger et 1 enfant sur 4 a un parent né à l’étranger. En tête des populations exogènes, les syriens (196 077) et les irakiens (146 769).

Cette baisse prévue du nombre de nouveaux entrants passera par des opérations de communications dans les organes de presse étrangères et également dans les ambassades suédoises dans les pays les plus pourvoyeurs de migrants.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 6

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 897 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :