AccueilInternationalAmériquesComment le Canada impose doucement l'écriture inclusive dans l'administration

Comment le Canada impose doucement l’écriture inclusive dans l’administration

À Ottawa, capitale du Canada, il y a 44,8% de citoyens qui parlent à la fois français et anglais (chiffres de 2011). C’est dans cette ville que se trouve le siège de l’administration qui vient de publier un « guide du bon usage » de l’écriture inclusive appliqué au français. Cela se fait au nom de « l’égalité dans la formulation des genres », ce qui aberrant, puisque la langue française est une norme et nullement un jugement de valeurs (NB: voir la position alarmiste de l’Académie française en 2017). Si l’écriture inclusive n’est pas encore imposée, elle s’installe durablement dans le paysage comme le suggère ce reportage de Radio-Canada.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 3

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

  1. Zon vraiment rien de plus zimportant à foutre tous otan kil son. Mamie si chagrine et contente d’avoir vécu classique durant 83 ans. Bon courage à vous.

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

%d blogueurs aiment cette page :