Agression du maire de Bron: « La République et les valeurs de la France sont en danger »

Le maire LR de Bron, Jérémie Bréaud, entouré de travailleurs sociaux, a été agressé en fin d’après-midi par une dizaine de racailles qui lui ont lancé des projectiles (canette, cailloux, morceaux de bois). Sa voiture a été détériorée. Dans cette situation, le maire garde son calme, et n’appelle la police pour « éviter que les choses ne dégénèrent »

Le maire LR de la ville a été élu sur le thème du rétablissement de la sécurité. En septembre, un mariage où les invités s’étaient livrés à des rodéos t des détériorations avaient provoqué sa colère. Depuis, il fait l’objet de menaces de décapitation, en octobre 2020.
Voici sa réaction à son agression:

« Alors que je rencontrais en fin d’après-midi à Parilly des acteurs reconnus du territoire engagés en faveur de l’insertion, de l’emploi et de la formation des jeunes, la voiture de la municipalité dans laquelle je me déplaçais avec mon équipe a été fortement endommagée sur le parking et a nécessité la venue d’une dépanneuse. Puis, nous avons été la cible d’insultes, de menaces physiques et de jets de projectiles (canette, cailloux, morceaux de bois). Sans la présence à nos côtés de ces acteurs reconnus du territoire, la situation aurait pu être dramatique. Dès demain, je porterai plainte.
En début de semaine, je cosignais une tribune dans Le Figaro avec Alexandre Vincendet, Nicolas Daragon et Xavier Odo qui s’intitulait « Menacer un Maire, c’est menacer la République« . Nous demandions notamment aux parlementaires d’amender l’article 18 du projet de loi confortant le respect des principes de la République pour déchoir de ses droits civiques toute personne se rendant coupable d’outrage ou de violence à l’égard d’un élu. Il n’y a aucune raison pour que la République accepte les suffrages de ceux qui ne respectent pas ses représentants. 
L’événement de ce soir est grave mais nous continuerons notre dialogue avec celles et ceux qui veulent s’en sortir et réussir honnêtement. Je tiens à préciser que c’est une toute petite minorité d’individus qui vient ternir le travail engagé depuis des mois. Ces mêmes individus qui pourrissent la vie d’honnêtes citoyens.
Pour finir, je demande solennellement à celles et ceux qui, à des fins électoralistes, jettent de l’huile sur le feu en disant que je ne veux pas marier certaines personnes du fait de leur religion ou que je veux armer la Police Municipale pour tirer sur les jeunes, de se taire et j’encourage tous les élus victimes d’insultes ou d’attaques à le dire et de ne plus les cacher par calcul politique. La République et les valeurs de la France sont en danger.

Jérémie Bréaud, Maire de Bron, sur Facebook

Un commentaire

  1. CE SONT LES COMPAGNIES D’ASSURANCE (c’est à dire nous) qui vont payer les dégâts, comme toujours,, comment peut-il décider de ne pas appeler la police, quand va finir cette dérive malsaine et mortifère ?

Laisser un commentaire