2 gouffres financiers soi-disant « écologiques » de madame Hidalgo

1) Un rapport de 14 pages d’un sondage des Parisiens sur la propreté de la ville de Paris a coûté 224.580€

L’information a été confirmée par Mao Peninou, l’adjoint d’Anne Hidalgo en charge de la propreté. Dans le Canard Enchaîné, on apprend que la Mairie de Paris a mandatée une société pendant trois mois pour recueillir l’avis des citoyens sur la propreté (ou dirons-nous, de la saleté) de Paris. Les 14 pages qui en résultent (16.000 euros la page) synthétisent les remarques des participants du sondage avec ce genre de perles révélé par Le Canard : «La perception de la propreté à Paris se fonde en négatif sur des constats relatifs à la malpropreté». C’est sûr qu’avec ce genre d’informations, la ville va gagner en propreté!


2) Le retrait des « naturinoirs » soi-disants écolos de Madame Hidalgo à 40.000€

Autre dispositif coûteux et inadapté: Boulevard de la Chapelle, à cheval entre les 10ème et 18ème arrondissement, la Ville de Paris a finalement retiré les toilettes écolos qui avaient coûté la bagatelle de 40.000€. Le dispositif, installé depuis l’été 2020, s’est avéré totalement inefficace et insalubre. En cause, en plus du mauvais emplacement des toilettes, ils n’étaient ni entretenus ni à l’abri de dégradations, laissant couler des litres d’urine sur le trottoir. Et elle n’a pas servi à faire de l’engrais, comme c’était prévu.
Trois associations, Demain La Chapelle, le Collectif SOS Pajol Girard et Action Barbès, réclamaient la fin de cette expérimentation hasardeuse. Le Parisien, qui pourtant n’est pas un adversaire d’Hidalgo, parle carrément d’« urinoirs de la honte ». RIen à ajouter !

Un commentaire

Laisser un commentaire