F-X. Bellamy à propos de la Turquie

Le président turc Recep Erdogan avait menacé l’Europe le 11 mars 2020 et singulièrement la Grèce, qui possède une grande frontière avec elle, de ne plus contenir les milliers de migrants qui sont entassés à sa frontière si l’Europe ne cédait sur toute une série de revendications politiques et économiques : assouplissement des règles des visas pour les turcs voulant entrer en Europe, assortie des modifications des règles douanières, l’accélération de l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne ainsi qu’une aide financière. Le leader déclarait ceci :

« Nous maintiendrons les mesures actuellement mises en place à la frontière jusqu’à ce que les attentes de la Turquie (…) reçoivent une réponse concrète »

En réponse aux exigences de la Turquie, on peut résumer ainsi la pensée de l’eurodéputé François-Xavier Bellamy: (retrouvez son interview du 11 mars sur Facebook)


L’avenir de l’Europe se joue pour partie cette crise avec la Turquie
La force d’Erdogan n’est liée qu’à notre faiblesse, il faut prendre M. Erdogan à son propre jeu et lui dire :
Nous avons, nous aussi, européens, des moyens de pression envers lui, nous pouvons :
Suspendre les aides et le financement que l’Europe verse à la Turquie
Suspendre les visas que l’Europe accorde à des citoyens turcs
– Remettre en cause le partenariat douanier qui nous lie avec la Turquie.
Si nous cédons aujourd’hui, alors nous donnerons le signal que l’Europe ne sait pas maîtriser ses frontières.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s