Covid-19: Macron était alerté depuis décembre 2019!

Selon le ⁦Canard Enchaîné (Claude Angeli), l’ambassadeur de France à Pékin, Laurent Bili, avait alerté ⁦Emmanuel Macron en décembre 2019 sur les dangers du coronavirus. En effet, le Quai d’Orsay et l’Elysée avaient reçu des informations alarmantes dont ils n’ont tenu aucun compte.

A cette date, l’ambassadeur de France à Pekin, avait alerté Jean-Yves Le Drian et Emmanuel Marron qu’un dangereux virus était signalé à Wuhan, ville où de nombreux Français vivaient, province du Hubei.

Inauguration en grande pompes du laboratoire P4 le 23 février 2017

Laboratoire P4 de Wuhan

En février 2017, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, avait participé à la cérémonie d’inauguration et d’accréditation du laboratoire P4 de Wuhan. Il s’agissait du premier laboratoire P4 en Chine, dont le but premier était de travailler sur des agents infectieux hautement pathogènes, comme par exemple le SRAS survenu en 2003 ou encore le virus Nipah, dont le réservoir est une chauve-souris tropicale. Le projet avait bénéficié de l’expertise du laboratoire Inserm Jean-Mérieux à Lyon, considéré comme l’un des meilleurs au monde avec pour Directeur Hervé Raoul. Les chercheurs avaient reçu des formations spécifiques à Lyon sur la gestion et le fonctionnement d’un laboratoire P4 pendant plusieurs années, en particulier sur la culture cellulaire. Au démarrage de ce type de laboratoire, ils « se font la main » avec des agents pathogènes mineurs.

Même dans un laboratoire : l’erreur humaine n’est jamais à exclure

Souvenez-vous en 2007, des souches de fièvre aphteuse s’étaient échappées d’un laboratoire anglais pour se retrouver dans un troupeau de vaches d’une exploitation située à Guildford, exploitation qui se trouvait à proximité de deux laboratoires, dont l’un P4, manipulant le virus de la fièvre aphteuse en vue de produire des vaccins. L’ étonnement dans la sphère scientifique se fut sentir car la catégorie des laboratoires P4 est celle qui est la plus sûre. Dans cette épisode, il a fallu abbattre 576 vaches car un deuxième foyer de fièvre aphteuse était apparu proche du premier, mais heureusement, il s’agaissait « que de vaches »!!

Un pandémie était prévisible : pourquoi n’avoir pas pris les bonnes mesures?

Toujours d’après le Canard enchainé, à Paris, en 2008 puis en 2013, paraissaient deux Livres blancs de la Défense, auxquels les grosses têtes du Renseignement avaient apporté leur concours. On y annonçait notamment une pandémie massive dans les quinze années à venir ». Le 20 février 2009, nouvelle alerte: le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale évoquait l’apparition possible d’un « virus d’origine animale » et recommandait des mesures drastiques pour protéger la population.

Quand sont parvenues à Paris, en décembre 2019, les informations relatives à l’apparition d’un nouveau virus, il était encore possible, pour un président conscient de ses responsabilités, de constituer un bon stock de masques, de tests et de respirateurs. Mais Macron n’a pas trouvé le temps d’y penser.  

Et même Agnès Buzyn avait prévenu :

Je pense que j’étais la première à voir ce qu’il se passait en Chine… Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation. Le 30 janvier, j’ai averti Édouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir. Je rongeais mon frein ».

Ministre de la Santé à cette date, pourquoi n’a donc t-elle pas joué pleinement son rôle?

Laisser un commentaire