Pour le gouvernement « Le masque est une fourniture scolaire comme les autres »

Apparemment le « quoi qu’il en coûte » ne concernera pas les masques dont le gouvernement Philippe nous a répété matin et soir « qu’ils ne servaient à rien« .

Suite au conseil de défense de ce matin consacré à la crise du Covid-19, le gouvernement a tranché: les masques seront à la charge des français, sauf les plus modestes, qui eux recevront une aide.

  • l’État a pris en charge 50% du coût des masques grand public achetés entre le 28 avril et le 1er juin par les collectivités locales, dans la limite d’un prix de référence ;
  • une enveloppe hebdomadaire de 5 millions de masques lavables sera destinée aux citoyens les plus précaires et distribuée via les CCAS et les acteurs associatifs.

La gratuité du masque divise la classe politique

Si le masque est obligatoire, le gouvernement n’a pas l’intention de le rendre gratuit. « La lutte contre le covid-19 est l’affaire de tout le monde » a expliqué un membre de l’entourage du Premier Ministre Jean Castex pour justifier ce refus.

Un ministre cité par le Monde justifiait la non gratuité des masques, désormais obligatoires dans les collèges et les lycées « On ne paie pas des préservatifs à tout le monde, alors que le sida tue lui aussi ! Ce n’est pas à l’Etat de prendre en charge cette dépense…» . A ce petit détail près, c’est que l’Etat n’envoie pas des CRS pour vérifier que les gens mettent bien des préservatifs pendant leurs rapports sexuels!

Jean Rottner, Président du Conseil Régional LR du Grand Est dont sa région fut particulièrement touchée par le Covid-19 au printemps dernier, considère que les masques auraient dû être gratuits à l’école, car l’école est gratuite! Si ce n’est pas l’Etat qui paie ces masques, ce sera la Région où les communes qui s’organiseront comme cela fut le cas lors du déconfinement du 11 mai :

Le patron des députés LR, Damien Abad va dans le même sens et souligne les inégalités qui pourront encore s’accentuer entre les élèves :

Rappelons le coût de l’utilisation d’un masque dans les bonnes conditions :

Pour Olivier Véran, il nous démontra le 22 juillet un coût mensuel de 15-20 euros à la rigueur pour une famille de 4 personnes. Le masque à 1 euro, lavable 30 fois, il faut qu’il nous donne l’adresse!


Masque et préservatif, même combat

Selon David O’Connor, chercheur sur le VIH et d’autres virus à l’université de Wisconsin-Madison, le nouveau coronavirus, comme le VIH, se propage pendant que les gens se sentent bien”. Selon lui, il est donc judicieux de s’inspirer de “l’utilisation constante et correcte des préservatifs”, qui est “une mesure barrière contre les virus sexuellement transmissibles qui fonctionne”. Aussi, Renaud Muselier, président LR de la Région Sud compare le préservatif et le masque, comme outils de prévention du Sida et du Covid-19 :

« Le masque est au Covid-19 ce que le préservatif est au sida » (…) Aujourd’hui, si l’on veut que la vie reprenne, il faut vivre un peu différemment, la liberté passe par quelques petites contraintes ».

Renaud Muselier – La Provence – 10 août 2020

En définitive, ce débat n’est finalement qu’un trompe-l’oeil, souligne Fabrice Di Vizio, Avocat du collectif de soignants C19 (qui a obtenu le renvoi devant la Cour de Justice de la République d’Edouard Philippe et deux de ses ministres) car :

« Qu’est-ce que vous allez faire avec les élèves qui n’auront pas de masque à l’école? » (…) « Vous allez les renvoyer chez eux, au risque d’une déscolarisation? Non, l’école aura un stock et c’est l’Etat qui paiera le stock »

Fabrice Di Vizio – Avocat des soignants du collectif C19

Laisser un commentaire